Dernières éditions

Bonnes fêtes de l’Aïd el kebir 2018, par l’ARD

Published by:

Bonne Fête de l’Aid El Kébir 2018

A l’occasion de l’Aid El Adha, le Président de l’Alliance Républicaine pour le Développement (ARD) Mr Adan Mohamed Abdou et l’ensemble des militantes et militants souhaitent au peuple Djiboutiens et aux musulmans du monde entier une joyeuse Fête, Eid Mubarak. Qu’Allah accepte nos vœux pour le changement et nous guide vers un avenir meilleur.

L’image contient peut-être : 33 personnes, personnes souriantes

Dernières éditions

Interview de Mahdi Ibrahim God, Vice-Président de l’ARD (Kalsan TV, Londres, 12/08/2018)

Published by:

TOOS LONDONDHAB KA HADAL

Publiée par Kalsan Tv sur Dimanche 12 août 2018

Dernières éditions

Message de condoléances de l’ARD suite au décès de Me Djama Amareh Meidal, ancien juriste de l’USN (ARD, Djibouti)

Published by:

La direction et les militants de notre Parti ont appris avec une grande tristesse la disparition de notre camarade Me Djama Amareh Meidal éminent juriste de l’USN. Nos sincères condoléances à toute sa famille et proches. Qu’Allah le miséricordieux l’accueille en son Paradis. Inna lillah wa inna ileyhi raaji’uun.

Djibouti, 4/08/18

Dernières éditions

Déclaration du représentant de l’ARD au rassemblement des Éthiopiens et Érythréens à Paris en soutien au premier ministre Abiy Ahmed sur le Parvis des droits de l’homme le 21 juillet 2018 (ARD, 23-07-18)

Published by:

Au nom de l’Alliance républicaine pour le développement (ARD), la formation de l’opposition djiboutienne que je représente en Europe, et au nom des Djiboutiens épris de paix et de liberté, j’apporte un soutien total à l’accord de paix entre l’Éthiopie et l’Érythrée signé le 9 juillet 2018.

La Corne de l’Afrique dans sa totalité vit un moment exceptionnel où la paix entre les deux peuples éthiopien et érythréen sera directement profitable à toute la région.

Il était temps pour notre région à la culture millénaire et à la deuxième démographie en Afrique après le Nigéria de retrouver la voie de la paix, la voie de la liberté démocratique et la voie de la construction économique et sociale.

Vive la Corne de l’Afrique.

Vive la république de Djibouti

Maki HOUMED-GABA

Représentant de l’ARD en Europe

Paris, le 21 juillet 2018

Dernières éditions

COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE DE L’OPPOSITION DJIBOUTIENNE du 30 juin 2018 à Paris (Représentant ARD)

Published by:

La conférence s’est tenue à la Librairie Résistances, 4, Villa Compoint, 75017 Paris, le samedi 30 juin 2018

 L’Alliance Républicaine pour le Développement (ARD) a organisé une conférence de l’opposition djiboutienne à Paris samedi 30 juin 2018 à l’occasion des 41 ans de la dictature à Djibouti depuis l’indépendance nationale.

Continue reading

Dernières éditions

Djibouti sous l’emprise du khat, reportage France 24

Published by:

© France 24
Djibouti sous l’emprise du khat
Dernière modification : 06/07/2018
Par Bastien DELAUBERT , Fabien FOUGÈRE

À Djibouti, près de la moitié des hommes consomment le khat, des feuilles à mâcher qui constituent une drogue aux effets proches de l’amphétamine. En moyenne, 40 % du budget des foyers y est consacré, un gouffre financier alors que le chômage touche une personne sur deux. Les effets du khat sur la santé en font également un vecteur de problèmes sanitaires et sociaux.

Malgré cela, le khat est légal : il rapporte des recettes fiscales à l’État, qui en détient même le monopole de la vente. Une situation qui empêche le gouvernement de lutter contre cette addiction.

Ce reportage est lauréat du Prix Rotary / France 24 du Jeune reporter d’images 2017.

© France 24Djibouti sous l'emprise du khatDernière modification : 06/07/2018Par Bastien DELAUBERT , Fabien FOUGÈRE À Djibouti, près de la moitié des hommes consomment le khat, des feuilles à mâcher qui constituent une drogue aux effets proches de l'amphétamine. En moyenne, 40 % du budget des foyers y est consacré, un gouffre financier alors que le chômage touche une personne sur deux. Les effets du khat sur la santé en font également un vecteur de problèmes sanitaires et sociaux.Malgré cela, le khat est légal : il rapporte des recettes fiscales à l'État, qui en détient même le monopole de la vente. Une situation qui empêche le gouvernement de lutter contre cette addiction.Ce reportage est lauréat du Prix Rotary / France 24 du Jeune reporter d'images 2017.

Publiée par Ankalaytou Farisleh sur Samedi 7 juillet 2018