Dernières éditions

25 et 28 février 2017, Paris, Djibouti : manifestations pour la démocratie (Blog Régis Marzin, 28-02-17)

Published by:

Dix mois après son coup d’Etat électoral d’avril 2016, l’assassin présumé du juge Borrel est reçu à l’Elysée par François Hollande, le président « normal avec les dictateurs ». La diaspora djiboutienne se battant pour la démocratie à Djibouti condamne cette réception d’Ismaël Omar Guelleh à l’Elysée. La coalition d’opposition Union pour le salut national a appelé à deux manifestations, le samedi 25 février place Trocadéro, puis le mardi 28 février Place Madeleine.

Continue reading

Communiqués Dernières éditions

Omar Guelleh à l’Elysée: le représentant de l’USN en France écrit à François Hollande (USN, 25-02-17)

Published by:

Paris, le 25 février 2017

Monsieur le Président François Hollande,

Alors que vous allez accueillir au palais de l’Élysée le président Ismaël Omar Guelleh, vous ne pouvez pas ignorer les pratiques de ce président, auteur de forfaits multiples.

Un an seulement après la répression qui a entaché les élections présidentielles d’avril 2016, nous souhaitons vous alerter sur la réalité quotidienne des citoyens djiboutiens désorientés sous une dictature de plomb qui devient le théâtre de dérives économique et sociale en république de Djibouti.

Continue reading

Dernières éditions

Djibouti débouté dans une affaire de corruption face à Dubaï (Le Monde Afrique, 23/02/17)

Published by:

L’homme d’affaires franco-djiboutien Abdourahman Boreh était accusé d’avoir perçu des millions de dollars pour l’octroi de la gestion du port de Doraleh à DP World.

Au bord de la mer Rouge, un contentieux judiciaire aux forts relents politiques empoisonne depuis près de dix ans la relation entre Djibouti et les Emirats arabes unis (EAU). Un riche homme d’affaires franco-djiboutien se trouve au cœur de ce conflit qui oppose DP World, la filiale portuaire de la holding gouvernementale Dubaï World, au petit Etat de la Corne de l’Afrique. Il s’agit d’Abdourahman Boreh, un intime du président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, devenu son pire ennemi. Il est accusé par l’Etat d’avoir perçu des dizaines de millions de dollars ainsi que des participations dans des sociétés de la part de DP World pour faciliter l’obtention en 2000, pour une durée de cinquante ans, de la concession du terminal de conteneurs de Doraleh. A plus de 5 000 km, à Londres, la Cour internationale d’arbitrage a statué mardi 21 février. L’Etat djiboutien a été débouté, ses réclamations rejetées et se doit de régler les coûts de l’arbitrage qui s’élèvent à plus de 10 millions de dollars (9,47 millions d’euros).

Continue reading

Dernières éditions

Communiqué de presse officiel de la représentation extérieure de l’USN (Mahdi Ibrahim, 22/02/17)

Published by:

REPRESENTATION EXTERIEURE

Mr Mahdi IBRAHIM
Représentant-Adjoint aux Affaires Extérieures
Email : mahdigod2001@yahoo.fr

22 Fevrier 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE OFFICIEL
Après les élections volées de 2013 et les répressions qui ont suivis voila que le Dictateur Ismail Omar Guelleh se rend en France à l’approche d’une élection présidentielle houleuse pour rencontrer un président en fin de mandat et hors jeu.
Ismail Omar Guelleh est en visite officielle en France du 28 février au 2 Mars pour amadouer l’ex-puissance coloniale en raison des changements et positionnements différends entre les puissances actuelles sur la politique africaine. Un choix calculé pour une visite officielle dans l’hexagone d’un Dictateur qui profite de toutes les puissances au gré des vents au détriment de son peuple.

Continue reading

Dernières éditions

DOUBLE MANIFESTATION DJIBOUTIENNE A PARIS LES 25 & 28 FÉVRIER 2017 contre la venue d’Ismael Omar Guelleh en France (ARD, 21/02/17)

Published by:

La réception en visite officielle d’Ismaël Omar Guelleh en France est inacceptable pour les citoyens du monde que nous sommes. Elle constitue un dénigrement manifeste des droits des Djiboutiens à la démocratie et à la liberté déjà totalement bafoués par le dictateur président de Djibouti. La double manifestation est destinée à démontrer le rejet massif par les Djiboutiens et par leurs amis démocrates de l’initiative honteuse du président François Hollande, du Sénat et du Medef.

La manifestation de la Place Trocadérodu se tiendra samedi 25/02 de 15 h à 18 h
La manifestation de la Place Madeleine se tiendra mardi 28/02 de 15 h à 18 h
Dernières éditions

Humilier le néo-pharaon: exigence nationale (ARD, 14/02/17)

Published by:

Depuis son ascension controversé à la tête de notre pays en 1999, le dictateur de Haramous ne sème que division, régression et corruption sur notre petit bout de terre béni.

Pire , il a fait de l’humiliation des djiboutiens son sport favori . Aux opprimés et exilés de l’humilier à leur tour lors de sa visite officielle programmée fin février selon diverses sources.

Il faut manifester massivement contre le néo-pharaon à Paris fin février.

Nous savons compter sur notre dynamique diaspora en Europe.

Celle qui n’a pas rendu l’âme malgré les difficultés conjoncturelles et surmontables de l’opposition nationale.

Dernières éditions

Usagers réveillez vous ! L’ARD dénonce les abus et menaces de l’Office national des eaux de Djibouti (ONEAD) (ARD, 14/02/17)

Published by:

ONEAD : qui menace qui ?

Après les contraventions abusives au nom de la sécurité routière, la reprise des arnaques financières au nom de la salubrité publique.

Ainsi l’ONEAD qui peine à assurer l’approvisionnement en eau potable de qualité à tous ses usagers se lance à son tour dans la répression. Car tout le monde sait que depuis des longues années des milliards de nos francs sont engloutis au nom d’un assainissement qui tarde à venir.

Les quartiers populaires sont inondées d’eaux pluviales mal drainées ou des égouts qui débordent régulièrement. Oubliant tous ces combats perdus à cause de la corruption effrénée, l’ONEAD met en garde contre les déversement d’eaux usées par les usagers désormais passibles d’une amende de 100.000FD et de coupures d’eau.

Et si cette nuit le ciel venait à arroser notre capitale d’une pluie fine, demain nos quartiers seront inondées.

A combien s’élèvera l’amende dont devront s’acquitter les riverains malheureux ?

Un peu de bon sens…

Ceci étant rappelé, loin de nous l’idée d’encourager l’incivisme de personnes déversant les eaux usées sur la voie publique: leurs actes de pollution sont répréhensibles et doivent immédiatement cesser.

Rédaction ARD, 14/02/17