Dernières éditions

Meilleurs voeux de l’ARD à l’occasion du nouvel an 1434 de l’Hégire

Published by:

A l’occasion du nouvel An musulman 1434 de l’Hégire, l’Alliance républicaine pour le développement (ARD) souhaite à tous les musulmans dans le monde ainsi qu’à toutes les Djiboutiennes et Djiboutiens ses meilleurs voeux de bonheur et prospérité.

Chers compatriotes, que Dieu le tout puissant vous accorde cette volonté de s’unir pour éradiquer définitivement la dictature et ainsi instaurer cet Etat de droit tant souhaité.

Dernières éditions

Message de condoléances à la famille de Mohamed Mérito

Published by:

Attristé par le décès de mon ami Mohamed Mérito, suite à un accident de voiture à Djibouti, je présente mes plus sincères condoléances à toute sa famille et ses proches ainsi qu’à tous ceux qui ont connu sa noblesse, sa gentillesse ainsi que son humanisme.
Que Dieu l’accueille dans son paradis et qu’il repose en paix.
INNA LILLAHI WA INNA ILAYHI LA RAGIOUNE
Abdallah Aden Gadito dit Abdallah Gaucher
01/11/2012
Dernières éditions

Meilleurs voeux de l’ARD à l’occasion de l’Aïd el Adha

Published by:

L’Alliance républicaine pour le développement (ARD) souhaite à tous les musulmans dans le monde ainsi qu’à toutes les Djiboutiennes et tous les Djiboutiens ses meilleurs vœux de bonheur à l’occasion de l’Aïd el Adha de l’an 1433 de l’Hégire.

Compatriotes Djiboutiens, que Dieu vous entende et vous accorde de réussir pleinement en cette année cruciale l’objectif de vous mobiliser pour changer votre vie.

La Rédaction

Dernières éditions

Compte Rendu de la réunion 38 du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique du 11 octobre 2012

Published by:

Compte Rendu de la réunion 38 du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique du 11 octobre 2012

Présent-e-s : Georges Mpaga (Cà suffit comme cà !), Régis Essono, Olivier Kerfant, Maki Houmedgaba (Alliance Républicaine pour le Développement (Djibouti)), Paul Martial (Gauche Anticapitaliste), Pierre Boutry (PG), Benjamin Bibas (EElesVerts), Régis Marzin.

Prochaine Réunion

–          Jeudi 8 novembre : proposition de thème principal = Togo

–          Jeudi 13 décembre : proposition de thème principal = Djibouti (avant législatives du 22 février)

ODJ :

–          Commission d’Enquête Sankara

–          RDC + Hollande + OIF + politique française

–          Togo et autres élections : point rapide

–          Djibouti : discussion avec Maki Houmedgaba de l’Alliance Républicaine pour le Développement sur situation à Djibouti et élections du 22 février 2013

–          Gabon : discussion avec Georges Mpaga Cà suffit comme cà !

 

Commission d’Enquête Sankara

 

Le 5 octobre, 10 députés Front de Gauche (PCF+PG+Fase) ont déposé la demande de Commission d’enquête sur l’assassinat de Sankara qui est renvoyé à la Commission des affaires étrangères.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0248.asp

Les 10 députés FdG ont par ailleurs déposé en juillet des demandes pour la coopération militaire avec le Cameroun (Aff Etr) et Licorne (défense) (autre demande après Licorne sur Karachi) et ont déposé au total 8 demandes de commission d’enquêtes aux diverses commissions (lois, éducation, …).

http://www.assemblee-nationale.fr/14/documents/index-enquete-resolution.asp

Le texte de la demande Sankara est celui de la demande de 2011 sur Sankara, demande commune Verts+PCF, rédigé par Noël Mamère et Patrick Farbiaz (Verts). EElesVerts aurait souhaité signer pour permettre à cette demande d’avoir beaucoup plus de chances d’aboutir et pour permettre de toucher des députés d’autres partis, PS, centre et éventuellement même UMP (Il est impossible de rajouter des signatures une fois la résolution déposée).

Hors réunion : le 12 octobre, par courriel signé par ‘Le groupe des député/es EELV à l’Assemblée nationale’ confirme que Les députés du groupe Europe Ecologie les Verts (EELV) « soutiennent sans réserve la nouvelle demande de commission d’enquête parlementaire relative à la recherche de la vérité dans l’assassinat de Thomas Sankara, déposée le 5 octobre dernier en France par dix député/es. »

En accord avec Bruno Jaffré (cf réunion du collectif de septembre), il est toujours proposé une conférence de presse à l’AN avec FdG, EElesVerts, Survie, thomassankara.net, éventuellement avec d’autres (proposer à la Plateforme Panafricaine). Il est proposé aussi de signaler que le partenariat qui permet de travailler sur cette demande se place dans un travail plus large du Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique (ce qui serait  signalé à la conférence de presse et dans le dossier de presse, à proposer à Bruno Jaffré).

Une conférence de presse aura lieu vers le 15 octobre à Ouagadougou avec Survie(ASouef), thomassankara.net (Bruno Jaffré), PCF(Sylvie Jean), les députés sankaristes.

RDC + Hollande + OIF + politique africaine française

Ce point important de la réunion de septembre (idée d’un meeting ensuite abandonné côté Survie) est évoqué mais non traité faute de temps. Attente discours de Hollande à Dakar et RDC suite à conférence de presse Hollande et Ban Ki Moon critique de Kabila et annulation visite Idriss Déby (report en novembre).

Togo et autres élections : Burkina Faso, Guinée C, Mauritanie, Cameroun, …

Au Burkina, les législatives auront lieu le 2 décembre. En Guinée C, en Mauritanie et au Togo, toujours pas de date pour les législatives donc à priori dans ces 3 pays elles seront reportées en 2013. Au Cameroun, incertitude sur la date également en février mars (a priori). En Guinée C, situation tendue aussi.

Togo : La tension reste maximale au Togo ou le rapport de force, dans la rue entre autres, est la seule manière de lutter pour éviter une mascarade de plus. La pression (le plaidoyer en fonction des moyens disponibles) augmente sur l’Union Européenne pour l’application des recommandations de 2007(découpage électoral des législatives) et 2010. La diplomatie française est silencieuse.

Proposition d’agir avec le collectif sur le Togo, a priori en novembre, à discuter à la réunion du 8 novembre : contacter la diaspora et les partis togolais pour la réunion. Idée d’interpeler le gouvernement français, togolais (idée délégation à l’ambassade du Togo) à réfléchir le 8.11.

Djibouti et élections du 22 février 2013

Maki Houmedgaba de l’Alliance Républicaine pour le Développement nous présente la situation à Djibouti avant les législatives du 22 février 2013.

Le collectif décide de faire une réunion spéciale Djibouti le 13 décembre.

Djibouti : Djibouti fait partie de la Ligue Arabe (10 à 20% d’arabophone sinon Afar et somali). 3 bases : Fr + USA + Japon (et petites All + It). 40% PIB = port reliant Ethiopie. 30% PIB = aide USA + Fr. (France prête à partir dans qq années ?)

Lutte armée entre 1990 et 2001 pour renverser dictature. Armes brulées en 2001 au ‘bucher de la paix’.

Actuellement 100% députés = UMP (majorité présidentielle) et faux opposants.

En 2003, fraudes massives = fausses circonscriptions, faux électeurs, faux résultats + élection à un tour ‘majoritaire’ : 100% d’élus de la majorité. + vote ‘ethnique’ (tribal). + pb de carte d’Identité hors capitale + pb financement de l’opposition minimal. Partis opposition très faible (on perd son travail si on parle à un opposant)

Opposition réelle a boycotté les élections de 2003 à 2011 mais décide de participer en 2013 : Pourquoi ? Il y a eu 40000 personnes dans la rue suite au ‘printemps arabe’ + le régime connait des dissensions internes + le régime cherche à se renouveler + pression internationale possible (pas confirmée pour l’instant) : I.O.Guelleh est prêt a faire des avancées.

Présidentielle de 2011 : observation de Ligue arabe + UA. Boycott => moins de 30% votant (non officiel).

4 coalitions de partis politiques :

–          UMP = RPP  de Guelleh + FRUD + PSD + UPR

–          UAD = Union pour Alternance Démocratique avec ARD fondé par Ahmed Dini + UDJ (+ MRD interdit)

–          CNDD =MRD (dans 2 coalitions) + FRUD. FRUD non légal en raison de lutte armée.

–          UMD = PDD + PND

Opposition a perdu capacité suffisante d’organisation matérielle et cherche soutiens extérieurs en France et aux USA.

Aux USA « Association Démocratie Internationale » expulsée en 2011.

Boycott des législatives encore possible : conditions pour participer (notamment) =

–          CENI indépendante

–          Listes électorales transparentes

Volonté de manifester dans la rue si élections mal organisées. Société civile assez faible.

Discussion sur moyens d’actions : plaidoyer international, communication sur situation politique, communication sur criminalité, … ARD communiquera au collectif son mémorandum.

Gabon avec Georges Mpaga de Cà suffit comme cà !

 Fin octobre : date limite pour accepter Conférence Nationale Souveraine fixée par opposition

Mba Obame peu présent depuis 1 mois : doute sur sa santé.

Régime gabonais en difficulté : Ali Bongo commet des actes qui montrent la fragilité, par exemple sur la langue anglaise. Abdou Diouf est en colère.

Ali Bongo recherche soutiens internationaux : voyage Turquie + Cuba + Rwanda

Rwanda : volonté de faire pression sur Hollande ?

Réactivation d’une commission sur la démocratie inutile

Changement du chef des services secrets

Peur d’un coup d’état, n’a plus confiance en Garde Républicaine encadrée par l’armée française. 200 français rentrent à Paris. La France arrêterait d’encadrer la GR ? (à vérifier)

Population gabonaise avait peur de la répression et n’avait pas confiance dans les politiciens de l’opposition. La peur diminue et la confiance revient en partie.

Georges Mpaga au Forum de la Démocratie à Strasbourg au Conseil de l’Europe sous patronage de François Hollande : message que le Gabon en crise actuellement. Georges Mpaga sera le 16 novembre à Bruxelles pour une réunion sur les pays en crise du parlement européen.

Ali Bongo veut aller en octobre à Bruxelles à la Journée Européenne du développement.

Le plaidoyer continue à Paris vers PS, gouvernement français et UE.

EElesVerts va publier une note sur le Gabon + lien avec député-e-s européen-ne-s.

Dernières éditions

Aux Urnes Citoyens ! par Mohamed Ali Abdou, Secrétaire à la Communication et Porte-parole de l’ARD

Published by:

Chers concitoyens

En invitant l’opposition nationale à s’unir dans un cadre élargi de concertation et d’action, en Janvier dernier, l’A.R.D. entendait évidemment mettre les démocrates en ordre de bataille en vue de la préparation  des Législatives 2013. Pourquoi et comment ?

 

Echaudés par les fraudes massives des Législatives 2003 remportées haut la main par l’opposition mais détournées par le R.P.P, nous avons, lors des consultations électorales suivantes 2005, 2006 et suivantes…appelé au boycott sous différentes formes en signe de protestation. Le succès électoral de ces boycotts,  n’a évidemment pas permis de concrétiser ce succès sur le plan institutionnel.

Une nouvelle période s’ouvre aujourd’hui pour l’Opposition à l’occasion des Législatives de février 2013 qu’il nous faut savoir saisir et traduire sur le plan institutionnel. C’est le moment ou jamais !

Tout boycott des prochaines élections serait  suicidaire et ouvrirait un boulevard à une prochaine législature R.P.P. et donc à un quatrième mandat synonyme de gestion patrimoniale catastrophique de l’Etat.

Oui mais, nous serons comme d’habitude spoliés par le ministère de l’intérieur,  penseront certains , à quoi bon participer pour perdre…C’est exactement ce que souhaite le R.P.P., dont le Président, affirmait dans une interview accordée à Jeune Afrique que « l’Opposition faute de moyens et d’électorat, n’était pas représentée  dans les institutions étatiques parce qu’elle campait dans sa position de boycott…. ». S’il est facile de soliloquer aux frais de l’Etat dans une page publicitaire, il est par contre bien plus difficile de le prouver sur le terrain. Prenant au mot, l’accord signé entre le gouvernement des Etats-Unis et la République de Djibouti pour la promotion de la bonne gouvernance, l’A.R.D. avait à l’époque activement participé sans illusion mais en toute bonne foi, à la réalisation de cet objectif, mais le gouvernement djiboutien a encore fois  violé cet accord comme tant d’autres… en chassant Democracy international créant ainsi un grave précédent car cette O.N.G. a été et reste encore partout à travers  le monde, une référence. Elle a rendu un rapport public accablant pour le R.P.P.

Il n’y a pas quoiqu’en dise, les sites internet officieux du régime une quelque dissonance  au sein de l’opposition. Qu’il nous faut désormais élargir à toutes l’opposition démocratique à l’intérieur comme à l’extérieur, pour enfin bouter hors de l’assemblée nationale les squatters du RPP et leurs affidés. Comment ?

Nous avons les moyens matériels et humains de présenter une liste unie et crédible sur l’ensemble du territoire et de remporter la majorité absolue au parlement.

Nous avons aujourd’hui plus qu’hier,  les moyens matériels et humains  de présenter une liste unie et bien plus crédible que celle de l’U.M.P., ainsi que la détermination pour exiger et imposer la transparence en manifestant pacifiquement dans la rue dès  que nécessaire.

Nous sommes aujourd’hui riches d’une grande expérience politique depuis l’avènement du multipartisme intégral et parfaitement conscient de notre force. Pour ne parler que de la récente et traumatisante histoire nationale, quatorze ans après  l’indépendance, nous nous sommes, étripés durant un long conflit civil puis signé une Paix Définitive en 2001 violé par la partie gouvernementale. Malgré cela, nous ne voulons pas  sombrer dans la violence politique qui a cours dans la région et ailleurs. La Paix civile actuelle nous est redevable mais elle ne peut perdurer. D’une manière sournoise et quotidienne, la violence politique pointe son nez, alimentée par la dépolitisation résignée du citoyen et le désespoir… De notre point de vue, la meilleure manière de lui faire barrage en 2013, c’est d’aller aux urnes ! En ne comptant que sur nos propres forces ! Bien avant le printemps arabe, nous avons initié un mouvement de contestation qui a ailleurs,  chassé des dictatures bien plus fortes et puissantes qu’un R.P.P. en fin de règne. Ce qu’ont réussi les peuples frères d’Egypte, de Tunisie et d’ailleurs, notre peuple le peut parce qu’il le veut et persévère !

Chers concitoyens, nous devons exiger le retour au pays de nos frères bannis, condamnés sans autre formes de procès que l’arbitraire qui caractérise l’actuelle justice Djiboutienne, refuser l’arbitraire qui condamne à la dissolution un parti légalement constitué.

S’agissant du programme politique, il y a un Accord de Paix Définitive en souffrance, salué à l’époque par l’ensemble des partis politiques de la coalition au pouvoir, par tous les partis de  l’Opposition, par la L.D.D.H. et par l’ensemble de la communauté internationale.  Cet Accord a constitué l’ossature du programme politique aux Législatives de 2003  qui a remporté l’adhésion du peuple djiboutien. Il nous faut désormais le réactualiser sans l’édulcorer à l’aune de la nouvelle donne politique et de l’aggravation des conditions de vie de nos concitoyens. Inutile ici de vous faire l’affront d’un état des lieux que vous avez tant de peines à occuper.

L’Union sacrée est aujourd’hui impérative pour en finir  pacifiquement et par voie des urnes avec ce  pouvoir criminel qui n’a que trop duré .

De prometteurs pourparlers sont actuellement en cours au sein de toutes les forces démocratiques à Djibouti et dans la diaspora, pour réaliser cette Union Sacrée, qui autorisent une espérance réaliste d’une alternance responsable  et pacifique en février 2013.

Aux Urnes Citoyens !

Mohamed Ali Abdou,

Secrétaire à la communication et porte-parole de l’A.R.D.

Fait à Djibouti, 10/10/2012.