Dernières éditions

«KIFAYA 2 » suite de la trilogie KIFAYA (acte d’accusation visant une personne pour ce qu’elle est) par Mohamed Ali Abdou (ARD)

KIFAYA(II)

Parce que « Qui aime bien, châtie bien », KIFAYAH est aussi deux cris du cœur à l’adresse de mes compatriotes pour que le plus grand nombre se lève comme un seul homme et exige une reddition des comptes au principal responsable et comptable de la prédation…Et si Allah me prête la vie je serai dans la foule ce jour-là, au premier rang . Inch’Allah !
– Le premier à chacun d’entre nous. Ne nous voilons pas la face car comme le rappelle souvent l’ami Ali Ouffaneh Waberi dans ses posts plein de bon sens, nous jouons tous et chacun un rôle peu enviable dans la permanence de la prédation dans les mœurs de nos dirigeants. Par notre sillence, résignation ou notre complicité. Tous contenus dans cette formule lapidaire et mortifère : WASKA CAADI ! Elle se décline dans toutes les langues nationales, les prédateurs se recrutant dans toutes les communautés…Si elle exprime bien la banalisation de la prédation, elle est aussi un indicateur du renversement de l’échelle des valeurs dans notre société Sauf vital sursaut Républicain,l’arbitraire et la Loi de la jungle ont de beaux jours devant eux!…ASTOR YAA SITTIIR !
Il n’est pas question ici de leçon, de morale ou de prêche.
Juste une invitation de chacun et de tous à une introspection sans complaisance. Aussi longtemps que nous mendierons un Droit, ou ferons le pied de grue pour solliciter un Passe-droit, nous ne pourrons pas inculquer dans l’esprit des gestionnaires de fonds publics que le bien public ce n’est pas le bien de personne, mais le bien de chacun.
Juste un utile rappel : « L’Homme a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allah. En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les individus qui le composent ne modifient pas ce qui en eux-mêmes…Et lorsqu’Allah veut infliger un mal à un peuple, nul ne peut le repousser. Ils n’ont en dehors de lui aucun protecteur. » Coran. Le tonnerre. V11 Et c’est un rappel valable à l’auteur de ces lignes plus qu’à d’autres…

– Le second à l’adresse des résistants et démocrates de l’intérieur comme de l’extérieur, . Pour que soit mis sinon un terme, du moins une sourdine à ces insolubles querelles d’égos et de chapelles..Elles prolongent la durée de vie de la dictature mais aussi et plus gravement font le lit d’un Emirat en gestation…

Et honni soit qui mal y pense !

L’image contient peut-être : chat et texte

Aucune description de photo disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *