Category Archives: Journal Réalité

Dernières éditions Journal Réalité

Compte rendu de la conférence du 27 Septembre 2015 à Bruxelles organisée par l’ USN-Belgique (30/09/15)

Published by:

Une Conférence marquée par la disparition d’ une figure importante de l’ opposition, placée sous l’ égide du président de l’USN, Ahmed Youssouf Houmed accompagné par le délégué aux affaires extérieures ,Djama Amareh Meidal membre du Haut-Conseil de l’ USN, du Cheikh Guirreh Maidal ;membre du Haut-Conseil de l’ USN, du député de l’ opposition Doualeh Egueh Ofleh , de Mahdi Ibrahim God;Adjoint au représentant des relations extérieurs à l’ extérieur et vice-président de l’ ARD,de Yonis Houssein représentant de l’ UDJ en Europe et doyen des opposants à UK , de Maki Houmed-Gaba représentant de l’ USN en France et du président du CRP-USN en Belgique Ali Aboubaker que s’ est tenue cette importante réunion publique sans précédent à Bruxelles.Le tout animé par le jeune Mohamed Amin ,président du Mouvement des jeunes de l’ USN en Belgique.
C’ est en présence d’ un parterre de personnalités politique de l’ opposition djiboutienne et d’ une salle comble que la conférence a débuté par un dou’a récité par le cheikh Guirreh en faveur du défunt président de l’ UDJ et membre du Haut-Conseil de l’ USN, le regretté Ismail Guedi Hared décédé quelques jours avant à Paris.

Après avoir rendu un vibrant hommage au défunt Guedi Hared (Allah Yarhamou), le président Ahmed Youssouf a brièvement rappelé la situation politique du pays antérieur à l’ indépendance et post-indépendance. Les divisions tribales et ethniques héritées de l’ ère coloniale se sont accentuées après l’ indépendance, d’ ou sa démission du premier gouvernement à peine 6mois après. Il a souligné l’apport considérable de Dini dans la lutte pour l’ indépendance de notre pays et ses actions politiques pour l’ instauration d’ un Etat de Droit et démocratique après que l’ indépendance fut confisquée par une horde d’ irresponsables.Saluant au passage la présence de deux personnalités opposantes au régime depuis plus de 40 ans dans la salle: Abdi Osman dit INDHABUUR et Ahmed Ali Aras.
Il a expliqué que le boycott par l’ opposition des élections pendant 10 ans résultait d’ un constat de manque de transparence et de fraudes massives observé lors des élections législatives de 2003. Que l’ Union pour le Salut National née d’ une volonté popuplaire il y a 3 ans et soutenue pleinement par la grande majorité du peuple djiboutien est déterminée à mettre fin à l’ absence d’ un Etat démocratique à Djibouti.En ce qui concerne l’ accord-cadre du 30 Décembre 2014 signée entre l’ USN et le gouvernement Djiboutien, il a rappelé qu’ il revient à tout djiboutien de prendre ses responsabilités pour réclamer l’ application intégrale, car il en va du devenir du pays ,donc de l’ avenir de chaque djiboutien.
Cheikh Guirreh Maidal a quant à lui affirmé que la présence de nombreux djiboutiens en exil est dûe à l’ absence d’ un véritable Etat de Droit à Djibouti pouvant répondre aux besoins du peuple djiboutien. Quant aux récentes déclarations du ministre du travail et de la réforme s’ adressant aux fonctionnaires et employés du service public sur un ton menaçant en les dissuadant de soutenir une autre politique que celle menée par le gouvernement “cela nous démontre encore une fois le cynisme de ce régime qui court à sa perte” a déclaré Cheikh Guirreh.

L’ honorable député Doualeh a encouragé les djiboutiens à l’ intérieur comme à l’ extérieur à soutenir financièrement l’ USN pour parvenir le plus rapidement au changement tant souhaité par les djiboutiens.

L’ ancien président du FUOD et actuel responsable de l’ USN à l’ extérieur, Mahdi God à pris la parole en invitant les personnes à observer une minute de silence pour les martyrs djiboutiens assassinés , portés disparus ou décédés des suites de tortures depuis l’ indépendance à ce jour et particulièrement les victimes du Café de Paris, dont le 27 Septembre coincide avec le 24ème anniversaire des tueries et tortures de la communauté gadabourcie visée .Ce qui fut fait.Ensuite , il a invité les militants USN à se concentrer sur l’ essentiel pour parvenir à bout de ce régime.

Enfin, Le délégué aux affaires extérieurs, emparé par l’ émotion a rendu à son tour un hommage appuyé au défunt Guedi (Allah yarhamou). Il a indiqué par la suite à l’ assistance qu’ aucune question n’ était taboue ,les combattants pour la liberté qu’ ils étaient ne pouvaient se permettre d’ esquiver les questions à l’ instar de ceux aux commandes du pays.

Pour ce qui est des critiques provenant de la diaspora, elles sont souvent infondées et leurs auteurs manquent d’ informations pour apprécier les actions politiques que mènent les responsables sur le terrain à leur juste valeur.

Après une séance remarquable d’ échanges fructueux avec le public, le mot de la fin fut pour le président Ahmed youssouf qui invita les djiboutiens à ne pas agir en ordre dispersé mais bien en étant uni comme les cinq doigts d’ une main car c’ est ainsi que nous envisageons le futur de notre pays: Une,Indivisible avec un peuple uni et en harmonie.

La conférence s’ est clôturée à 18h30 par un dou’a du président.
Pour l’ USN-Belgique
L’ équipe du CRP-USN Belgique

Communiqués Dernières éditions Journal Réalité

Compte rendu de la rencontre djiboutienne du 11 août 2015 à Paris avec la direction de l’USN

Published by:

L’USN France a invité le président de l’USN, Monsieur Ahmed Youssouf, le délégué de l’USN aux relations extérieures, Monsieur Djama Amareh Meidal et l’adjoint au représentant itinérant aux relations extérieures de l’USN à l’étranger, Monsieur Mahdi Ibrahim God, pour une rencontre avec des militants et sympathisants de l’USN en France.

Étaient présents en qualité de coorganisateurs de la rencontre Monsieur Hachin Loita Ahmed, représentant de l’UDJ en France et porte-parole et Monsieur Elmi Diraneh, représentant du RADD en France.

Monsieur Djama Amareh Meidal a introduit la rencontre en présentant la situation générale qui prévaut dans le pays depuis l’accord cadre du 30 décembre 2014 entre l’USN et le gouvernent djiboutien.

Alors que le gouvernement feint de poursuivre le dialogue politique, les exactions n’ont jamais cessé.
« Le gouvernement est malmené de par les coups qu’il reçoit à l’intérieur du pays ou depuis l’extérieur par la diaspora. Nous sommes convaincus d’être à un tournant décisif de l’histoire de notre pays ».

Djibouti n’est pas une République où nous pouvons lutter pour notre droit en toute légalité, mais un pays où nous sommes condamnés à lutter pour la survie même de ce pays, compte tenu de la politique menée par le régime de réduire à néant le peuple djiboutien.

Ismaël Omar Guelleh projette de faire de Djibouti une province éthiopienne, le premier ministre éthiopien ayant déjà déclaré à l’Assemblée nationale qu’il ne restait à accomplir que l’intégration politique à réaliser dans cette perspective. Cela relève typiquement du « après moi le déluge » que nous vivons déjà au quotidien.

S’agissant du dialogue politique, un accord a bien été signé le 30 décembre dernier. Dans la conduite du dialogue, certains points ont pu paraître incompris par certains. Nous comprenons très bien les critiques et les reproches qui nous sont faits. Mais pour porter des jugements pertinents, il est important de disposer de tous les éléments d’information nécessaires.

Nous savons bien qu’IOG veut faire subir à cet accord le même sort qu’aux accords passés. Mais cela n’arrivera pas, puisque nous nous sommes inspirés des leçons du passé. A force d’observation et de consignation de tous les actes accomplis par IOG, nous avons la preuve de l’absence totale de volonté d’appliquer l’accord.

Pour IOG il s’agit d’un jeu pour tirer les ficelles et il avait commencé par renier tout statut légal à l’USN, jusqu’à la signature de l’accord qui engendre la reconnaissance légale de l’USN.

Au lendemain du 22 février 2013, si ce n’était la présence des bases occidentales, IOG aurait été sur le point de demander à la Garde républicaine de raser la ville de Djibouti. Notre conviction est que nous arriverons de toutes les façons à sauver notre pays du plan machiavélique pensé par ce régime.

Et La diaspora a une place à part dans le changement et la préservation de l’existence de notre pays, et nous sommes convaincus qu’elle ne faillira pas à son rôle.

Mahdi Ibrahim God

M. Djama Amareh a brossé le schéma général. Je reviendrai plus particulièrement sur la situation de la diaspora djiboutienne, dont certains membres se trompent de combat en remettant en cause la légitimité de la direction de l’USN à Djibouti. Chaque avancée est toujours accompagnée par des imputations de suspicion de la part d’une certaine diaspora.

La diaspora serait mieux inspirée de s’interroger sur la raison de son exil, chacun ayant ses raisons, mais le point commun demeurant la défaillance constatée dans tel ou tel domaine. C’est pourquoi le combat commun devrait être de dénoncer la situation qui prévaut à Djibouti en fonction des domaines de défaillance vécus ou identifiés.

Soit un appui physique en termes de disponibilité, soit un appui matériel en terme logistique ou financier doit être apporté pour épauler son frère de lutte. Ce sont les deux aspects dont la lutte a grandement besoin. Depuis 2013, à chaque venue du dictateur Guelleh dans un pays d’Europe, il a été accueilli par une dénonciation en règle pilotée par la diaspora. L’euphorie née des élections a mobilisé énormément la diaspora et a permis de chasser et pourchasser le dictateur à chaque déplacement en Europe ou en Amérique.

Nous devons continuer à nous mobiliser et à ne pas faillir dans cette mobilisation. Un soutien financier et un soutien physique sont nécessaires pour faire vivre les comités de soutien de l’USN à l’étranger. En France notamment où beaucoup de Djiboutiens résident et qui doit constitue un point pivot.

Nous souhaitons que vous mettiez en place votre comité de soutien France pour vous retrouver et dégager une plate forme ainsi qu’une équipe pour le diriger. S’il y a anarchie ici, l’USN à Djibouti n’aura pas d’interlocuteurs fiables avec qui travailler. De l’Amérique à l’Europe, on doit pouvoir réussir la mise en place de cette diaspora.

Ahmed Youssouf Houmed

Aujourd’hui, au-delà de la lutte pour la démocratie, c’est la lutte pour la survie de Djibouti et de l’avenir des Djiboutiens qui est en cause. En tant Djiboutiens, vous connaissez suffisamment la situation malgré votre éloignement géographique. Si Djibouti existe encore aujourd’hui, la gravité est telle qu’on se demande sérieusement si demain, en tant qu’État et même en tant qu’entité nationale, nous existerons.

Économiquement, nous sommes absorbés par la Chine qui achète à grands frais les infrastructures de Djibouti comme le port qui passe désormais de Doubaï à la Chine.

Dès l’arrivée de l’actuel président Guelleh, le chemin de fer a été abandonné et remplacé par la route de Galafi empruntée par des camions souvent propriétés des amis de ce président.

Nous avons la conscience d’exister encore, mais des accords secrets semblent avoir fait que l’eau et l’électricité nous viennent de l’Éthiopie dont Djibouti est présenté comme un prolongement naturel.

La base militaire française a permis de préserver l’intégrité de la république de Djibouti face aux velléités de l’Éthiopie et de la Somalie lors de l’accession à l’indépendance. De nouveau, l’existence de Djibouti en tant qu’entité indépendante de l’Éthiopie est aujourd’hui en jeu.

La politique de l’USN consiste à sauver Djibouti de sa dissolution dans l’Éthiopie. Il est urgent que le pays soit préservé de cette intégration alors que le pouvoir en place travaille à brader le territoire et ses infrastructures pour un intérêt privé et tente de même de se débarrasse des Djiboutiens en les harcelant et en les poussant à fuir le pays.

La création de l’USN a été une grande surprise pour le pouvoir tout comme sa participation aux élections législatives de février 2013. Le régime n’a pas accepté de reconnaitre sa défaite aux élections et pour punir l’USN de cette participation, la caution des députés USN n’a été remboursée que tout dernièrement.

Depuis l’avènement de l’USN, nous avons essayé de rétablir les règles du jeu. Auparavant, M. Guelleh avait l’habitude de gagner avec 70% à 80 % des voix. Deux jours avant les élections de 2013, celui-ci ne reconnaissait même pas l’USN et disait ne leur accorder que 10% de siège. Or nous avons rassemblé 80 % des votes grâce au ras le bol de la population, et cela fut le début de la mort du régime.

Une mobilisation importante s’en est suivie, que vous connaissez, certains l’ayant payé de leurs vies, d’autres ayant été emprisonnés, nous avons été traités de terroristes ; puis une grave crise politique est née de cette situation faisant suite à la belle lutte menée par tous les Djiboutiens.

C’est pourquoi le régime a fini par accepter l’ouverture d’un dialogue sur proposition de l’USN. Le régime avait exigé au préalable que pour dialoguer il fallait intégrer les 10 sièges de l’Assemblée, chose inacceptable pour la population. Le président proposait alors en contrepartie de prendre l’engagement de veiller à l’application de cet accord, mais il n’en sera rien.
Aujourd’hui nous sommes plus forts que lors des élections de 2013 et ce dialogue ne nous a pas été imposé. Nous l’avons voulu pour sauver le pays et nous avons toujours voulu l’application de l’accord dans la paix et l’unité. C’est le cheval de bataille de l’USN. Les Djiboutiens ont suffisamment souffert, on ne peut pas leur imposer d’autres luttes. Si on sait où cela commence, on ne sait pas où cela s’arrêtera.

Nous prenons à témoins les Djiboutiens et les membres de la communauté internationale présents à Djibouti. Nous voulons réussir ce dialogue dans la paix et l’unité. Djibouti est une plate forme pour la paix dans le monde. Nous demandons une compréhension de la part de nos concitoyens pour orienter leurs actions dans le sens de l’unité et l’action pacifique, et d’agir en responsables pour la survie de notre pays.

La séance de questions et réponses a suivi les trois interventions.
Les Djiboutiens présents ont soulevé des questions relatives aux thèmes de l’unité d’action de l’USN, de la situation actuelle du déroulement du dialogue, du projet de participation aux élections présidentielles d’avril 2016, ou encore de la forme de lutte à mener sur le terrain dans le temps à venir.

En réponse, il a été rappelé que l’unité d’action de l’USN devrait être préservée en priorité, car il s’agit du moyen unique d’agir avec efficacité pour gagner contre cette dictature. On ne peut se permettre le luxe de combattre dans le désordre sans tomber dans le jeu du régime.

Le dialogue est dans une impasse depuis plusieurs semaines mais la pression intérieure cumulée avec celle de la communauté internationale sont en passe de produire des résultats, pour preuve le communiqué d’IOG du 27 juillet dernier appelant à la reprise du dialogue au lendemain de sa rencontre avec le ministre français de la Défense Le Drian.

Une question consistait à interroger sur la réalité du 4e mandat pour IOG. La pression sur le régime est telle qu’aujourd’hui, si un 4e mandat devait être envisagé par IOG, il ne pourra le faire sans signer l’accord sur la CENI, faute de quoi il serait confronté à un soulèvement refusant toute mise en place de l’élection présidentielle elle-même.

IOG pourra-t-il utiliser une marionnette pour son 4e mandat ? C’est non, il n’y aura pas plus de place pour la marionnette que pour IOG lui-même. Puisque si « Pas de CENI », alors « Pas d’élection ».

Pour parvenir à mettre fin à ce régime, une mobilisation populaire pacifique par la rue est absolument nécessaire.

Parmi les réflexions avancées, le président du FRUD Monsieur Mohamed Kadami a rendu hommage à l’effort déployé par l’USN depuis février 2013, accompagné d’un hommage appuyé au président de l’USN Ahmed Youssouf qui est dans la lutte politique depuis les années 1970 et à l’activisme et à la constance de Monsieur Ismaël Guedi Hared aujourd’hui en convalescence.
« Il faut tenir compte des luttes des autres, l’USN est une avancé considérable. Il faut préserver cet outil, même si on peut critiquer l’accord cadre du 30 décembre qui est un accord du fort au faible, ce qui fait qu’il ne comporte pas de garantie ».

Monsieur Kadami s’est dit solidaire de l’USN, « même si les actions de l’USN sont limitées et c’est pourquoi certains luttent les armes à la main ». « Une offensive militaire est en cours dans le nord du district pour pourchasser des combattants. » « Toutes les formes de lutte sont nécessaires pour empêcher le 4e mandat. »
Monsieur Kadami a rappelé enfin que le plus vieux prisonnier politique de Djibouti, Mohamed Ahmed dit Jabha, croupit toujours à la prison de Gabode depuis le 1er mai 2010, sans jugement et sans accès aux soins.

Le président de l’USN de rappeler, qu’on ne pourra jamais étaler le mérite de Monsieur Mohamed Kadami qui a consacré toute sa vie à défendre Djibouti et le peuple de Djibouti. « Nous ne sommes pas loin du dénuement de cette lutte pour tous les citoyens ».

A une question sur une éventuelle évolution de la forme de la lutte de l’USN vers l’action armée, le choix de la lutte pacifique par l’USN a été clairement rappelé, en ajoutant que l’USN n’aurait aucun moyen de s’opposer au peuple djiboutien si celui-ci faisait un jour le choix de la lutte armée.

A une question sur la reprise des manifestations, la direction a rappelé que les Djiboutiens avaient déjà repris le chemin des manifestations de rue et que cela n’ira qu’en s’amplifiant si le dialogue politique n’avançait pas.

Djibouti est un pays fragile, ne serait-ce que par ses maisons en planche où un incendie peut prendre des proportions dramatiques. Cela justifiant pourquoi l’USN appelle instamment à une lutte pacifique qui ne détruise pas ce qui tient encore debout à Djibouti.

Une conférence de presse sera organisée prochainement à Paris pour un point d’étape décisif sur le dialogue politique.

Fait à Paris, le 12/08/2015

Pour l’USN France
Le Représentant de l’USN
Maki Houmed-Gaba

photo 8 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 7 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 6 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 5 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 4 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 3 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 2 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15 photo 1 rencontre djib avec Ahmed Youssouf à Paris le 11-08-15

Dernières éditions Journal Réalité

Succès de la rencontre à Bruxelles du président du MRD et porte-parole de l’USN, Monsieur Daher Ahmed Farah (DAF), avec la Diaspora djiboutienne ((1/05/15)

Published by:

Succès de la rencontre à Bruxelles du président du MRD et porte-parole de l’USN, Monsieur Daher Ahmed Farah (DAF), avec la Diaspora djiboutienne

La diaspora a répondu en grand nombre hier vendredi 1er Mai 2015 à l’invitation du président du MRD et porte-parole de l’USN, Monsieur Daher Ahmed Farah (DAF). Pas moins de 150 personnes ont fait le déplacement pour informations et échanges distanciés avec DAF à Bruxelles sur la situation politique, sociale et économique qui prévaut dans notre pays, Djibouti. Outre ceux de la Belgique, des Djiboutiens de France, de Grande Bretagne, de Hollande mais aussi de Suède étaient présents.

C’est devant une salle comble que DAF a pris la parole, exposant la situation et ses derniers développements puis lançant le débat sur les voies et moyens d’avancer sur le chemin du changement démocratique. Il a ainsi rappelé que la mise en œuvre par la partie gouvernementale de l’accord-cadre du 30 décembre 2014 avec l’USN reste à venir sur les réformes démocratiques (CENI, statut de l’opposition, code de conduite des partis politiques, etc.) comme sur la plupart des questions immédiates (amnistie de tous les membres de l’USN victimes de condamnations judiciaires à caractère politique, rétablissement dans leurs droits des élus locaux, réintégration des travailleurs licenciés, rétablissement dans leurs droits des autres personnes lésées, y compris le rétablissement dans sa nationalité djiboutienne de Mohamed Daher Robleh et le respect du droit au passeport de Cheik Abdourahman Souleiman Bachir). Il a, en bonne logique, insisté sur la nécessité, pour l’immense majorité des Djiboutiens aspirant au changement, de rester mobilisés à la fois individuellement et collectivement. ‘’Face aux moments de doute pouvant survenir dans une lutte telle que la nôtre, un examen re-mobilisateur de soi, me semble utile, car il aide à rester au clair ou à être plus au clair avec soi et avec la cause’’, a notamment souligné le porte-parole de l’USN et président du MRD.

Les échanges ont été riches et constructifs tout au long de la rencontre, signe de l’aspiration ardente de la Diaspora djiboutienne au changement démocratique à Djibouti.

Modérée avec maestria par Harbi Amir, venue de Suède à la tête d’une délégation de démocrates djiboutiens, la rencontre DAF-Diaspora s’est déroulée de 17 heures à 19 heures 45.

Félicitations à tous celles et ceux qui ont contribué à l’organisation et au succès de cette rencontre militante.

La lutte continue.

 

Dernières éditions Journal Réalité

ARD: MISE AU POINT FACE À UNE DANGEREUSE FUITE EN AVANT (02/03/14)

Published by:

ARD: MISE AU POINT FACE À UNE DANGEREUSE FUITE EN AVANT (02/03/14)

2 mars 2014 Published by: ard

Djibouti, le 02 mars 2014

Mise au point: Dangereuse fuite en avant !

Les propos tenus par Mr Arnaoud ce 1er mars ne nous étonnent pas. Il incarne à lui seul la double crise politique dans laquelle se débat notre pays depuis douze ans. Il était membre de la commission » réformes démocratiques » lors des négociations de Paix et membre de l’assemblée nationale qui a violé un Accord de Paix ayant mis fin à dix ans de conflit armé, et donc responsable de la grave situation de ni guerre ni paix qui s’en est suivie et à laquelle ces législatives se proposaient de mettre fin. Il se prétend aujourd’hui, président d’une introuvable assemblée, cause de la crise post-électorale…

Plus surprenant et inadmissible est le discours tenu par le premier ministre.

– Il n’y a pas, jusqu’à l’ exposé d’improbables preuves et la démonstration du contraire, de complot islamiste à Djibouti. Il n’y a aucune référence religieuse dans les statuts déposés par le Model ni aucune justification dans le refus opposé au RADD, vainqueur des Régionales 2012, de se constituer en parti politique. L’A.R.D. n’acceptera jamais que soient pointés du doigt, jetés en prison ou en pâture à la suspicion et la vindicte d’une coalition en guerre contre le terrorisme islamiste, de pacifiques citoyens (hier choyés par le pouvoir pour certains d’entre eux) et devenus terroristes au lendemain d’une déroute électorale de la coalition au pouvoir.

– S’agissant du prisonnier Mohamed Ahmed dit « Jabha », arrêté et torturé depuis l’été 2010, il incarne lui aussi la profondeur de la crise qui secoue Djibouti depuis deux décennies. C’est un citoyen Djiboutien, démobilisé du Frud-armé en juin 2001 à Waddi. C’est une des (plusieurs centaines) victimes de la violation de l’Accord de paix (art 6 : Intégration, réintégration, indemnisation et réinsertion) qui errent désœuvrés, dans les banlieues de la capitale et dans l’arrière-pays. Il est subitement devenu ce 1er mars, « un mercenaire érythréen d’origine éthiopienne » dans un contexte de chasse aux sorcières et de déchéance de nationalité. Rappelons que le refus d’octroi de la nationalité à une principale composante de la communauté nationale a constitué une des causes du conflit armé.

L’Accord de Paix Définitif stipulant pour la traiter en son article 10 : « Les personnes dont l’appartenance à la communauté djiboutienne est vérifiable par tous les moyens peuvent prétendre à la citoyenneté djiboutienne. Pour ce faire, les deux parties s’engagent à mettre en place une commission ad hoc chargée d’accélérer la délivrance des cartes nationales d’identité à ces personnes ».
Tout le reste du discours gouvernemental n’est que mensonge officiel impudent et permanent ainsi que prétextes fallacieux. Constatant que :

-Cette volte-face gouvernementale a eu lieu lors d’une cérémonie officielle devant un parterre de représentants étrangers, au lendemain de la signature d’un accord de défense avec la Chine populaire dont personne ne connait la teneur et à la veille de meetings de l’opposition…

– Rien dans les propos (belliqueux), les manœuvres (dilatoires) et la posture (monologue d’autiste) du gouvernement, ne laisse présager une quelconque disposition à une solution négociée à la crise post-électorale.
Prenant à témoins les communautés nationale et internationale, l’A.R.D. tiendra le gouvernement pour unique responsable du risque d’escalade préjudiciable à la Paix civile que constitue cette fuite en avant.

M.A.A.
Secrétaire à la communication et porte-parole de l’A.R.D.

Dernières éditions Journal Réalité

Meilleurs voeux de l’ARD à l’occasion de l’Aïd el Fitr

Published by:

L’Alliance républicaine pour le développement (ARD) souhaite à tous les musulmans dans le monde entier ainsi qu’à toutes les Djiboutiennes et tous les Djiboutiens ses meilleurs voeux de paix et de réussite à l’occasion de la fête de l’Aïd el Fitr.

Cette nouvelle ère nous importe de continuer notre combat pour l’avènement de la démocratie et de la liberté à Djibouti.

Amin

La Rédaction 

Communiqués Dernières éditions Journal Réalité

Listes des candidats des différents partis (USN, CDU, UMP) aux élections législatives du 22 février 2013 (11/02/13)

Published by:

Listes des candidats des différents partis (USN, CDU, UMP)

I. LISTES DES CANDIDATS TITULAIRES ET SUPPLEANTS PRESENTEES PAR LE GROUPEMENT DES PARTIS POLITIQUES DENOMME UNION POUR LE SALUT NATIONAL (U.S.N.)

a) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Djibouti-ville :

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ISMAEL GUEDI HARED
SAID  HOUSSEIN ROBLEH

2 ADAN MOHAMED ABDOU
AICHA MOHAMED DATO

3 ADEN ROBLEH AWALEH
KASSIM MOHAMOUD AHMED

4 MOHAMED DAOUD CHEHEM
MOHAMED DAOUD MOHAMED

5 ABDILLAHI FARAH LODON
AHMED ALI IGUE

6 ABATE EBO ADOU
HAMADOU ABDALLAH MOUSSA

7 ZAKARIA ABDILLAHI ALI
MOHAMED HOUSSEIN BILEH

8 SOUGUEH AHMED ROBLEH
ISMAIL AHMED WABERI

9 FARAH ABADID HILDID
HOUSSEIN AHMED FARAH

10 HOUMED YOUSSOUF HOUMED
AHMED MOUSSA ADEN

11 MOHAMED GARAD HOUMED
HOUMED GARAD DABALEH

12 AHMED WALIYEH SAMATAR
AHMED ISMAIL AWALEH

13 KADAR ABDI IBRAHIM
ADEN HOUSSEIN WABERI

14 MOHAMED ISMAEL ADEN
MOHAMED IDRISS MOHAMED

15 IBRAHIM MOHAMED ALI
HOUSSEIN HASSAN RIRACHE

16 OMAR YOUSSOUF MOUTENA
MOHAMED AHMED HOUMED

17 DJIRDEH DJAMA HACHI
MOHAMED HASSAN DOUALEH

18 SAADA AHMED HOUSSEIN
NIMA MOUSSA ASSOWEH

19 IFRAH HASSAN AHMED
SAHRA AHMED ALI

20 HAMAD HALOITA MOHAMED
IDRISS BARAGOITA ABDALLAH

21 MOUSSA HOUSSEIN ABDI
AHMED ALI OMAR

22 FATHI KADIRI ABDOURAHMAN
MOHAMED ALI GOURADI

23 AHMED SAID AWAD
MOHAMED KAMIL ADEN

24 FATHI MOHAMED GUELLEH
MOHAMED ISSE ABSIEH

25 AHMED HOCHE GUEDI
DARAR ISMAEL GUEDI

26 ABDI HOUSSEIN ADEN
DAOUD IBRAHIM MOHAMED

27 GUIRREH BOUH ALI
MOHAMED OMAR WABERI

28 DIRIR SAID IYEH
DIRIEH SAID DIRIEH

29 IDRISS ADEN OSMAN
KHADIR BARKAD WABERI

30 GUIRREH MEIDAL GUELLEH
KADAR ABDI OMAR

31 OMAR ABDILLAHI GUEDI
SALEBAN ALI MIGUIL

32 ALI OMAR ALI
HASSAN KAMIL MOHAMED

33 FATOUMA OMAR YOUSSOUF
RODA ABDOURAHMAN ASSOWEH

34 SAADA FARA BADAR
MOHAMED AMOUD SAMATAR

35 HASSAN HAMID HASSAN
MOHAMED ADABO ALI

b) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture d’AIi-Sabieh:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
      NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 DOUALEH EGUEH OFLE
ADEN GUEDI DIDEH

2 OMAR MOUSSA ADEN
AWAD ALI NOUR

3 ABDILLAHI DJAMA GUIREH
MOUMIN GOUMANEH GUIREH

4 MAHDI ALI WABERI
ALI SALER BARRE

5 ABDOURAHMAN ABDILLAHI ELMI
OMAR ABDILLAHI DARAR

6 ABDI SAMIREH BOUH
IBRAHIM DIRIR FARAH

c) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture d’Arta:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
   NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ISMAIL AHMED ASSOWEH
HOUSSEIN ROBLEH WAIS

2 SABOUDO RAGUEH AYDAHIS
MOUSSA OMAR WAHITO

3 AHMED SALEH YOUSSOUF
IBRAHIM ROBLEH HARED

d) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Dikhil:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
  NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 FARADA WITTI MOHAMED
ABDALLAH HOUMED ABDALLAH

2 DJAMA HOUSSEIN ROBLEH
ABDILLAHI WAIS MIGUIL

3 AREYTA MAHISSO LOUBACK
SAADYA MOHAMED SOUGUEH

4 ISMAIL HAMADOU HOUSSEIN
YOUSSOUF ALI EBO

5 HOUSSEIN BOGOREH BOUH
YACIN ABDI BOULHAN

6 ASIA OUDOUM HOUMED
ABYAZID IBRAHIM MAHAMAKE

7 ABOUBAKER DAHER AWALEH
HABIBA ALI DIRIEH

8 ARADO HAMAD NINA
ALI MOHAMED OMAR

9 IBRAHIM HASSAN ABDI
MOHAMED ABDILLAHI MOUSSA

10 FATOUMA MOHAMED WITTI
ALI MOHAMED HASSAN

11 ALI GOURO MOHAMED
ABDOULKADER OBOKAR FARAH

e) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture d’Obock:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
    NOMS DES CANDIDATSSUPPLEANTS

1 KASSIM ALI DINI
DAOUD AHMED ALI

2 AHMED ALI MOHAMED
KAMIL MOLA ALI

3 OMAR MOHAMED KAMIL
AHMED ALI OMAR

4 BOURHAN ABDALLAH BOURHAN
ALI OBAKAR ISMAIL

f) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Tadjourah:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATSSUPPLEANTS

1 YOUSSOUF AMBASSA MOHAMED
AMBASSA MOHAMED IBRAHIM

2 MARIAM MOHAMED IBRAHIM
MOHAMED IBRAHIM MAKI

3 MOHAMED CHEHEM KAMIL
MOHAMED ALI AHMED

4 MOHAMED ALI AHMED HEBANO
AHMED BOHA ALI

5 WAHIB MOHAMED SALEM
ABOUBAKER ADAKE MOHAMED

6 HASSAN HAMAD ALI
ABDALLAH HABIB ABDALLAH

II. LISTES DES CANDIDATS TITULAIRES ET SUPPLEANTS PRESENTEES PAR LE GROUPEMENT DES PARTIS POLITIQUES DENOMME UNION POUR LA MAJORITE PRESIDENTIELLE (U.M.P.)

a) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Djibouti-ville:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ILYAS MOUSSA DAWALEH
NIMA BOULHAN HOUSSEIN

2 ABDOULKADER KAMIL MOHAMED
ABDOU KAMIL MOHAMED

3 IDRISS ARNAHOUD ALI
NOUH WARSAMA MIREH

4 DILEITA MOHAMED DILEITA
MOHAMED HASSAN HOUMED

5 ALI MOHAMED DAOUD
DINI ALI MAHAMADE

6 ILMI MOUSSA HASSAN
MOUSSA OSMAN OMAR

7 MOHAMED ALI FOULIEH
ABDILLAHI BARREH BOCK

8 OUMMA MOHAMED HAMID
AICHA IBRAHIM LOUBACK

9 HASSAN SAID GOUMANEH
IDLEH SAID DOUALEH

10 ABDO SIKIEH DIRIEH
IBRAHIM OMAR AHMED

11 ALI ABDI FARAH
YOUSSOUF ABDI DJAMA

12 MOHAMED BARKAT ABDILLAHI
HASSAN DAHER HAD

13 CHARMARKE MOUSSA ARREH
FARAH MOHAMED OSMAN

14 IBRAHIM SOULTAN ABDILLAHI
MOHAMED ADOCH KAIRDON

15 ABDOURAHMAN HASSAN RAYALEH
DJIBRIL OMAR MOHAMOUD

16 DARAR ALI AMIRI
SOULEIMAN ABDOULAZIZ HASSAN

17 ALI SOUBANEH ATTEYEH
KADIRA OMAR SAID

18 MOHAMED ABDOURAHMAN ABDILLAHI
AHMED ABDILLAHI ELMI

19 MOHAMED YOUSSOUF GOUMANEH
KADIJA ALI ELMI

20 YOUSSOUF MOUTOUNA ABAKARI
HOUMED ISMAIL MOUSSA

21 OMAR ADEN SAID
IBRAHIM MIRGAN BARKAT

22 NOUH HASSAN GOULED
MOHAMED ABDALLAH AU

23 ABDILLAHI BILAL KIDAR
SAID OMAR ADEN

24 AHMED HASSAN MOHAMED
ALI MOHAMED HOUMED

25 SAFIA ELMI DJIBRIL
SAADA AHMED DJAMA

26 HOUSSEIN ALI WARSAME
ISMAIL AHMED ABDILLAHI

27 MAHDI MOUMIN HADI
MOHAMED ABDILLAHI MAHAMOUD

28 WAHIB AHMED BENT AHMED
OUBAD NASSER AHMED

29 IBRAHIM CHEHEM DAOUD
BARAGOITA MOHAMED BARAGOITA

30 OMAR ABDI SAID
YOUSSOUF ADAWEH LADIEH

31 ABDILLAHI ALI BOURALEH
MOHAMED ADEN WABERI

32 BOURHAN MOHAMED ALI
MOHAMED OMAR DATO

33 ANTOINE MICHEL BARTHELEMY
MOHOUMED MOHAMED HOUSSEIN

34 HASSAN MOHAMED FARAH
SIAD MOUMIN ABDI

35 ABDOULKADER HASSAN MOHAMED BOKO
HOUMED LOITA OUGOUREH

b) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture d’Ali-Sabieh:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ELMI OBSIEH WAIS
FARHAN MOUSSA ROBLEH

2 ABDI KHAIREH BOUH
MOUSSA ROBLEH DJILAL

3 MOUSSA YABEH WARSAMA
HASSAN OMAR ABSIEH

4 DEKA AHMED ELMI
AHMED ABDOULKADER OKYEH

5 OMAR ALI WAIS
ABDI DIRIEH SAMOD

6 ISMAIL APTIDON YONIS
MOHAMED ELMI ASSOWEH

c) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription d’Arta:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 OMAR WABERI MALOW
AHMED MOUSSA DABAR

2 DJIBRIL ABDILLAHI MIGANEH
YACIN AHMED MOUSSA

3 ASSIA MOHAMED SANALASSE
ADOU SANALASSE OUDOUM

d) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription de Dikhil:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 OUGOUREH KIFLEH AHMED
MOHAMED SAID MOUSSA

2 MAHAMOUD HASSAN FARAH
HASSAN KAYAD DJAMA

3 MOHAMED ABDOULKADER MOHAMED
ABDALLAH BARKAT IBRAHIM

4 ADEN DARAR MOUSSA
HASSAN MOHAMED GUEDA

5 ABDOULKADER MOHAMED MOUSSA
ABDO MOHAMED ABDO

6 ABDOULWAHAB BARKAT GOURAD
MOHAMED OUDOUM HAMADOU

7 AICHA DABAR GUELLEH
ALI ROBLEH BOUH

8 MOUSSA MOHAMED SAID
ABOUBAKER HACHIM GUELLEH

9 ELAF ALOITA DOUROUY
OUDO ALOITA HARED

10 AHMED MOHAMED ALI
WAIS AHMED MOUSSA

11 DJAMA SAID BOGOREH
FOZIA MOUSSA BOURALEH

e) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription d’Obock:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ALI HASSAN HOUMED
HOUMED LOUBACK ALI

2 HASNA HOUMED BILIL
FATOUMA ALI ABDALLAH

3 ALI CHEHEM BOURHAN
ISSA MOHAMED OMAR

4 HOUMED MOHAMED DINI
ABDOULKADER DINI MOHAMED

f) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription de Tadjourah:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
    NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 HASSAN OMAR MOHAMED
FATOUMA MOHAMED KAMIL

2 MOHAMED ALI HOUMED
HAMADOU MOHAMED ARAMIS

3 HASSAN OMAR MOHAMED KAMIL
ABDOULKADER IBRAHIM CHEHEM

4 ALI ADOYTA IWAD
ABDOURAZAK ISMAIL AHMED

5 ABDOULKADER ALI HOUMED
MOUSSA MOHAMED ALI

6 ISMAIL AHMED ADLAO
MOHAMED MOUSKOULTA ALI

III – LISTES DES CANDIDATS TITULAIRES ET SUPPLEANTS PRESENTEES PAR LE PARTI POLITIQUE DENOMME CENTRE DE DEMOCRATE UNIFIE (C.D.U.)

a) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Djibouti-ville:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 OMAR ELMI KHAIREH
ABDOURAHMAN MOHAMED HASSAN

2 DJIBRIL YOUSSOUF AHMED
HASSAN YOUSOUF

3 MADINA MOHAMED ABDALLAH
KADIGA GOURO ABDALLAH

4 MAKAHIL ABDILLAHI HASSAN
MOHAMED ABDI OMAR

5 ABDILLAH HASSAN ROBLEH
AHMED HASSAN ROBLEH

6 ISMAN MOHAMED MATAN
MOHAMED TAHER ELMI

7 ELEYEH MOUSSA ABSIE
OMAR WAIS ADJEB

8 OSMAN ALI DOUALEH
YONIS ISMAIL ABDILLAHI

9 MAHAMOUD ALI BOULALEH
FAHIYEH AHMED MOHAMED

10 OSMAN IDRISS DABAR
OUBAH ELMI KHAIREH

11 DJAMA KAYAD ALI
ABDILLAHI KAYAD ALI

12 MOHAMED HASSAN MOHAMED
FARDOUSSA MOHAMED HASSAN

13 MOHAMED HASSAN MOUSSA
DAHER OSMAN OMAR

14 ALI ELMI AHMED
MOURAD ELMI AHMED

15 TOLMONE OUSMAN BEDER
OMAR ALI SALLAM

16 ROBLEH HOUSSEIN OKIEH
ABDOULKADER ALI HAMADOU

17 SALAM MAHAMOUD SOULTAN
ABDOURAZACK MOHAMED AMOUD

18 WAHIB DJAMA MAHAMOUD
MOHAMED-ID HACHI DIRIEH

19 ADEN ISMAIL WEIRAH
AHMED ABSIEH BOURALEH

20 ISMAIL MOHAMADE HOUMED
TALEB MOGUEH FARAH

21 AHMED-ILIACE MAHAMOUD HASSAN
MOHAMED FARAH ABSIEH

22 ABDI MAHAMOUD DIRIEH
MOHAMED ELMI BOULALEH

23 MAHAMED AHMED GALEB
ALI-IDE ABDI AHMED

24 AWALEH OSMAN BOURALEH
ABDOURAHMAN OMAR WAIS

25 ALI GOUMANE DJAMA
NASSER ABDOURAHMAN MOHAMED

26 ABDORACHID OMAR ELMI
HASSAN ASKAR AWALEH

27 CHARMARKE WABERI AMARE
IDRISS MOUSSA DJAMA

28 ABDOULKADER MOHAMED BAROUD
MARIAM OFLEH KOCHIN

29 ADEN FARAH SAMATAR
OSMAN HASSAN OMAR

30 HOUSSEIN MOHAMED HOUSSEIN
AHMED MOHAMED YOUSSOUF

31 CHOUKRI OSMAN HASSAN
FATMA ALI DARAR

32 AHMED GASS ALI
ABDALLAH MOHAMED ABDALLAH

33 HASSAN HOUSSEIN WABERI
HASSAN YABEH HOUFFANEH

34 AHMED ABDILLAHI DJAMA
AHMED MOHAMED ABDALLAH

35 SAMIRA MOHAMED YOUSSOUF
YOUSSOUF ALI BARIH

b) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture d’Ali-Sabieh:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 MOHAMED AHMED ATTEYEH
YONIS YOUSSOUF DALIEH

2 ABDI ABDILLAHI AHMED
HOUSSEIN OMAR DIRIR

3 MAHAMOUD OKIEH HOUSSEIN
IDRISS AHMED HOUSSEIN

4 RACHID HASSAN HERSI
ISMAIL GUIREH WAISS

5 ABDILLAHI OSMAN SAMIRIEH
ABDI ELMI FARAH

6 ZAHRA ABDILLAHI BOULALEH
MOHAMED SAID FARAH

c) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Dikhil:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
     NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 MAHAMAD HAMAD MAHAMAD
ABDOULKADER YACOUB MIRGAN

2 HOUSSEIN AHMED FARAH
SALAH HOUSSEIN AHMED

3 HASSAN MOHAMED ABDALLAH
HAMADOU AHMED MOHAMED

4 MOHAMED ALI ADOU
MOHAMED IDRISS ABDALLAH

5 MOHAMED HASSAN MAÏN
HERSI MOHAMED BOUH

6 KIFLEH ISMAIL MOYALEH
MOUSSA WITTI MOUSSA

7 ALI ADEN HASSAN
HABONE ADEN HASSAN

8 ABDALLAH DAOUD ADOU
HOUSSEIN ALI HOUMED

9 HAMAD ALOITA DOUROUY
MAHAMAD ADEN HAMAD

10 AMINA DJAMA GOD
OMAR IDRISS OMAR

11 IBRAHIM LOITA IBRAHIM
MOHAMED MIRGAN ADEN

d) Listes de candidats titulaires et suppléants présentées pour la circonscription électorale de la Préfecture de Tadjourah:

N° NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES
      NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS

1 ALI ADEN ALI
MOHAMED ALI MOHAMED

2 ABDALLAH ALI MOHAMED
AHMED ALI GUEDKALA

3 ADAWA MOHAMED ADAWA
MOHAMED HASSAN ALI

4 KAMISSI ABOUBAKER MOHAMED
MASSO MERITO IBRAHIM

5 ISMAEL HOUMED ISMAEL
MOHAMED AHMED HOUMED

6 ABDALLAH MOHAMED SOUFFAN
ISMAEL

Dernières éditions Journal Réalité

Liste des publications du journal Réalité de 2002 à 2005

Published by:

PUBLICATIONS DU JOURNAL REALITE

DE 2002 A 2005

 

 PUBLICATIONS DE REALITE EN 2005

Réalité n°132 du 30 mars 2005

Réalité n°131 du 23 mars 2005

Réalité n°130 du 16 mars 2005

Réalité n°129 du 9 mars 2005

Réalité n°128 du 2 mars 2005

Réalité n°127 du 23 février 2005

Réalité n°126 du 16 février 2005

Réalité n°125 du 9 février 2005

Réalité n°124 du 2 février 2005

Réalité n°123 du 26 janvier 2005

Réalité n°122 du 19 janvier 2005

Réalité n°121 du 12 janvier 2005

Réalité n°120 du 5 janvier 2005

 PUBLICATIONS DE REALITE EN 2004

Réalité n°119 du 29 décembre 2004

Réalité n°118 du 22 décembre 2004

Réalité n°117 du 15 décembre 2004

Réalité n°116 du 8 décembre 2004

Réalité n°115 du 1 décembre 2004

Réalité n°114 du 24 novembre 2004

Réalité n°113 du 17 novembre 2004

Réalité n°112 du 10 novembre 2004

Réalité n°111 du 3 novembre 2004

Réalité n°110 du 27 octobre 2004

Réalité n°109 du 20 octobre 2004

Réalité n°108 du 13 octobre 2004

Réalité n°107 du 6 octobre 2004

Réalité n°106 du 29 septembre 2004

Réalité n°105 du 22 septembre 2004

Réalité n°104 du 15 septembre 2004

Réalité n°103 du 30 juin 2004

Réalité n°102 du 23 juin 2004

Réalité n°101 du 16 juin 2004

Réalité n°100 du 9 juin 2004

Réalité n°99 du 2 juin 2004

Réalité n°98 du 26 mai 2004

Réalité n°97 du 19 mai 2004

Réalité n°96 du 12 mai 2004

Réalité n°95 du 5 mai 2004

Réalité n°94 du 28 avril 2004

Réalité n°93 du 21 avril 2004

Réalité n°92 du 14 avril 2004

Réalité n°91 du 7 avril 2004

Réalité n°90 du 31 mars 2004

Réalité n°89 du 24 mars 2004

Réalité n°88 du 17 mars 2004

Réalité n°87 du 10 mars 2004

Réalité n°86 du 3 mars 2004

Réalité n°85 du 25 février 2004

Réalité n°84 du 18 février 2004

Réalité n°83 du 11 février 2004

Réalité n°82 du 4 février 2004

Réalité n°81 du 28 janvier 2004

Réalité n°80 du 21 janvier 2004

Réalité n°79 du 14 janvier 2004

Réalité n°78 du 7 janvier 2004

 PUBLICATIONS DE REALITE EN 2003

Réalité n°77 du 31 décembre 2003

Réalité n°76 du 24 décembre 2003

Réalité n°75 du 17 décembre 2003

Réalité n°74 du 10 décembre 2003

Réalité n°73 du 3 décembre 2003

Réalité n°72 du 26 novembre 2003

Réalité n°71 du 19 novembre 2003

Réalité n°70 du 12 novembre 2003

Réalité n°69 du 5 novembre 2003

Réalité n°68 du 29 octobre 2003

Réalité n°67 du 22 octobre 2003

Réalité n°66 du 15 octobre 2003

Réalité n°65 du 8 octobre 2003

Réalité n°64 du 1er octobre 2003

Réalité n°63 du 24 septembre 2003

Réalité n°62 du 17 septembre 2003

Réalité n°61 du 10 septembre 2003  

Réalité n°60 du 16 juillet 2003

Réalité n°59 du 9 juillet 2003

Réalité n°58 du 2 juillet 2003

Réalité n°57 du 25 juin 2003

Réalité n°56 du 18 juin 2003

Réalité n°55 du 11 juin 2003

Réalité n°54 du 4 juin 2003

Réalité n°53 du 28 mai 2003

Réalité n°52 du 21 mai 2003

Réalité n°51 du 14 mai 2003

Réalité n°50 du 7 mai 2003

Réalité n°49 du 30 avril 2003

Réalité n°48 du 23 avril 2003

Réalité n°47 du 16 avril 2003

Réalité n°46 du 9 avril 2003

Réalité n°45 du 2 avril 2003

Réalité n°44 du 26 mars 2003

Réalité n°43 du 19 mars 2003

Réalité n°42 du 12 mars 2003

Réalité n°41 du 5 mars 2003

Réalité n°40 du 26 février 2003

Réalité n°39 du 19 février 2003

 

Les éditions précédentes seront disponibles bientôt sur le site