Dernières éditions Journal Réalité

Compte rendu de la conférence du 27 Septembre 2015 à Bruxelles organisée par l’ USN-Belgique (30/09/15)

Une Conférence marquée par la disparition d’ une figure importante de l’ opposition, placée sous l’ égide du président de l’USN, Ahmed Youssouf Houmed accompagné par le délégué aux affaires extérieures ,Djama Amareh Meidal membre du Haut-Conseil de l’ USN, du Cheikh Guirreh Maidal ;membre du Haut-Conseil de l’ USN, du député de l’ opposition Doualeh Egueh Ofleh , de Mahdi Ibrahim God;Adjoint au représentant des relations extérieurs à l’ extérieur et vice-président de l’ ARD,de Yonis Houssein représentant de l’ UDJ en Europe et doyen des opposants à UK , de Maki Houmed-Gaba représentant de l’ USN en France et du président du CRP-USN en Belgique Ali Aboubaker que s’ est tenue cette importante réunion publique sans précédent à Bruxelles.Le tout animé par le jeune Mohamed Amin ,président du Mouvement des jeunes de l’ USN en Belgique.
C’ est en présence d’ un parterre de personnalités politique de l’ opposition djiboutienne et d’ une salle comble que la conférence a débuté par un dou’a récité par le cheikh Guirreh en faveur du défunt président de l’ UDJ et membre du Haut-Conseil de l’ USN, le regretté Ismail Guedi Hared décédé quelques jours avant à Paris.

Après avoir rendu un vibrant hommage au défunt Guedi Hared (Allah Yarhamou), le président Ahmed Youssouf a brièvement rappelé la situation politique du pays antérieur à l’ indépendance et post-indépendance. Les divisions tribales et ethniques héritées de l’ ère coloniale se sont accentuées après l’ indépendance, d’ ou sa démission du premier gouvernement à peine 6mois après. Il a souligné l’apport considérable de Dini dans la lutte pour l’ indépendance de notre pays et ses actions politiques pour l’ instauration d’ un Etat de Droit et démocratique après que l’ indépendance fut confisquée par une horde d’ irresponsables.Saluant au passage la présence de deux personnalités opposantes au régime depuis plus de 40 ans dans la salle: Abdi Osman dit INDHABUUR et Ahmed Ali Aras.
Il a expliqué que le boycott par l’ opposition des élections pendant 10 ans résultait d’ un constat de manque de transparence et de fraudes massives observé lors des élections législatives de 2003. Que l’ Union pour le Salut National née d’ une volonté popuplaire il y a 3 ans et soutenue pleinement par la grande majorité du peuple djiboutien est déterminée à mettre fin à l’ absence d’ un Etat démocratique à Djibouti.En ce qui concerne l’ accord-cadre du 30 Décembre 2014 signée entre l’ USN et le gouvernement Djiboutien, il a rappelé qu’ il revient à tout djiboutien de prendre ses responsabilités pour réclamer l’ application intégrale, car il en va du devenir du pays ,donc de l’ avenir de chaque djiboutien.
Cheikh Guirreh Maidal a quant à lui affirmé que la présence de nombreux djiboutiens en exil est dûe à l’ absence d’ un véritable Etat de Droit à Djibouti pouvant répondre aux besoins du peuple djiboutien. Quant aux récentes déclarations du ministre du travail et de la réforme s’ adressant aux fonctionnaires et employés du service public sur un ton menaçant en les dissuadant de soutenir une autre politique que celle menée par le gouvernement “cela nous démontre encore une fois le cynisme de ce régime qui court à sa perte” a déclaré Cheikh Guirreh.

L’ honorable député Doualeh a encouragé les djiboutiens à l’ intérieur comme à l’ extérieur à soutenir financièrement l’ USN pour parvenir le plus rapidement au changement tant souhaité par les djiboutiens.

L’ ancien président du FUOD et actuel responsable de l’ USN à l’ extérieur, Mahdi God à pris la parole en invitant les personnes à observer une minute de silence pour les martyrs djiboutiens assassinés , portés disparus ou décédés des suites de tortures depuis l’ indépendance à ce jour et particulièrement les victimes du Café de Paris, dont le 27 Septembre coincide avec le 24ème anniversaire des tueries et tortures de la communauté gadabourcie visée .Ce qui fut fait.Ensuite , il a invité les militants USN à se concentrer sur l’ essentiel pour parvenir à bout de ce régime.

Enfin, Le délégué aux affaires extérieurs, emparé par l’ émotion a rendu à son tour un hommage appuyé au défunt Guedi (Allah yarhamou). Il a indiqué par la suite à l’ assistance qu’ aucune question n’ était taboue ,les combattants pour la liberté qu’ ils étaient ne pouvaient se permettre d’ esquiver les questions à l’ instar de ceux aux commandes du pays.

Pour ce qui est des critiques provenant de la diaspora, elles sont souvent infondées et leurs auteurs manquent d’ informations pour apprécier les actions politiques que mènent les responsables sur le terrain à leur juste valeur.

Après une séance remarquable d’ échanges fructueux avec le public, le mot de la fin fut pour le président Ahmed youssouf qui invita les djiboutiens à ne pas agir en ordre dispersé mais bien en étant uni comme les cinq doigts d’ une main car c’ est ainsi que nous envisageons le futur de notre pays: Une,Indivisible avec un peuple uni et en harmonie.

La conférence s’ est clôturée à 18h30 par un dou’a du président.
Pour l’ USN-Belgique
L’ équipe du CRP-USN Belgique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *