Communiqués Dernières éditions Journal Réalité

Communiqué du président de l’ARD, Adan Mohamed Abdou : « Pour une véritable alternance pacifique maintenant ! »

Djibouti, le 05 Octobre 2018

POUR UNE VÉRITABLE ALTERNANCE

PACIFIQUE MAINTENANT !

HISTORIQUE

L’Alliance Républicaine pour le Développement n’est pas un parti ordinaire. Il est la transformation d’un Front Armé ( FRUD) en parti politique en vertu de l’Accord de Paix du 12 mai 2001. Le grave contentieux l’opposant au pouvoir n’est pas conjoncturel et électoral mais politique et ancien. Sa raison sociale, sa raison d’être est une Paix qui reste encore à instaurer du fait de la violation de l’Accord ayant eu pour conséquence une situation de ni guerre ni paix et une inextricable impasse politique qui perdure depuis quatre mandats présidentiels.

PERSPECTIVES DE LUTTE

Avec le souci d’ancrer dans les mœurs la démocratie après une décennie de guerre civile, l’A.R.D., malgré la violation d’un Accord négocié pendant dix-huit mois au sein de quatre commissions bipartites, a fait le choix réfléchi et définitif (comme en témoigne le bûcher de la Paix) d’agir dans le cadre institutionnel en sollicitant l’arbitrage du peuple dans le grave contentieux politique qui l’oppose encore au gouvernement.

Ainsi faute de partenaire gouvernemental pour appliquer l’Accord, l’A.R.D. a trouvé en l’Union pour l’Alternance Démocratique (U.A.D.) , un partenaire responsable pour son application et instaurer la Paix en concourant au suffrage universel aux Législatives 2003, et suite au hold-up électoral, auquel a succédé une décennie durant un boycott systématique. Une décennie plus tard, l’A.R.D. a dirigé la plus grande coalition électorale de l’histoire (U.S.N.) qui a remporté Les Législatives 2013. Une deuxième spoliation a plongé le pays dans la plus longue crise post-électorale à laquelle a mis fin un Accord sur le Dialogue en décembre 2014. Lequel a de nouveau été violé par le R.P.P. et son chef.

Considérant que ce gouvernement et son chef sont les principaux responsables de cette interminable impasse politique, et faute de CENI véritable, toute victoire électorale étant spoliée, tout Accord signé violé et tout boycott équivalant à un laissez-passer en fraudes, L’A.R.D. est résolue à agir sans relâche, au grand jour et avec détermination.

Le verrouillage institutionnel en vigueur la contraint à agir dorénavant dans le cadre d’une vaste campagne (meetings, sitins, marches…) pour pacifiquement imposer la Paix et le Changement.

CANEVAS DE TRANSITION

L’Alliance Républicaine pour le Développement entend, de concert avec l’opposition historique, les forces vives de la société civile de la diaspora et l’opposition de l’extérieur, mettre en oeuvre le temps d’une courte transition de deux ans :

. Sur le plan national

– les deux points qui constituaient les principaux axes de l’Accord de Paix Définitive du 12 mai 2001 :
– La DÉCENTRALISATION et
– les reformes démocratiques ( CENI, etc..)
– Refonte des listes électorales
– Octroi des cartes d’identité nationale aux ayants-droit qui en sont privés depuis des décennies
– Mettre fin à l’indécent monopole familial sur les activités portuaires et l’import-export des produits de première nécessite
– Mettre fin à l’illisibilité sciemment créée et entretenue des partis politiques.
– Rétablir le syndicalisme libre en restaurant dans leurs droits les syndicalistes spoliés avec restitution du siège de l’U.D.T.

. Sur le plan régional

⦁ Accompagner la dynamique de Paix dans la région en normalisant nos relations diplomatiques avec l’Érythrée et trouver une issue juridique au litige frontalier
⦁ Trouver un arrangement à l’amiable avec DP World
⦁ Renforcer notre coopération avec l’Ethiopie en accélérant les grands travaux délibérément retardés dans le nord par ce gouvernement à des fins cupides (Port de Tadjourah et route Randa –Balho) et finaliser dans les plus brefs délais l’Intégration économique régionale.

. Sur le plan international

⦁ Soutien à la lutte contre le terrorisme
⦁ Lutte plus efficiente contre l’immigration clandestine
⦁ Restructuration de la coopération économique bilatérale et multilatérale et non ingérence dans les affaires internes des pays voisins.

L’A.R.D. se félicite de la dernière initiative en date de l’opposition de l’extérieur à Paris et reste ouverte à ses propositions pour une efficiente coordination,

L’Alliance Républicaine pour le Développement (A.R.D.) rendra public son agenda d’action en temps utile et,

⦁ Met en garde le gouvernement contre toute tentative d’obstruction à l’exercice d’un droit garanti par la Constitution et le tiendra pour unique responsable de toute dérive.
⦁ Interpelle la communauté internationale sur les risques et conséquences pour la stabilité du pays et de la région, de toute répression gouvernementale d’une mobilisation pacifique et légale.

⦁ Appelle tous ses militants, sympathisants et tous les démocrates épris de Paix à se mobiliser et pacifiquement lutter sur le terrain pour le Changement après quarante années de tyrannie et de régression politique et sociale.

Adan Mohamed Abdou
Président de l’A.R.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *