ARD » 14 janvier 2016

Daily Archives: 14 janvier 2016

Communiqués Dernières éditions Journal AURORE Photos

Arrestation du chargé de communication de l’USN, Dr Kadar Abdi Ibrahim, ce jeudi 14 janvier 2016 (14/01/16)

Published by:

Dr Kadar Abdi Ibrahim : une plume fluide, forte et surtout soignée. Une manager sans pair, n’est-il celui par lequel la plus célèbre et la plus consulté page facebook (Union pour le salut Nationale) est devenu un volet d’information instantanée !

L’homme est le cerveau derrière l’Aurore. Cette unique bulletin d’information libre dans une dictature où la presse est en otage pour un seul homme !

L’homme est une figure caché, mais est la pièce maîtresse de la communication de l’USN. Normal, qu’il dérange le régime.
Dr Kadar Abdi Ibrahim est aussi un enseignant dévoué , un intègre de métier; ses étudiants vous le témoigneront !

NOUS DEMANDONS SA LIBÉRATION IMMÉDIATE !!!

 

Communiqués Dernières éditions

Communiqué de la LDDH: Arrestation de Kadar Abdi, co-directeur de publication de l’Aurore, mensuel de l’USN (14-01-16)

Published by:

Communiqué de presse
Djibouti, le 14 janvier 2016

Arrestation de Kadar Abdi, co-directeur de publication de l’Aurore, mensuel de l’USN

1. Kadar Abdi Ibrahim, co-directeur de publication de l’Aurore, arrêté par la gendarmerie

Kadar Abdi Ibrahim, co-directeur de publication de l’Aurore, mensuel de l’USN (coalition de l’opposition), journaliste, enseignant des mathématiques à l’Université de Djibouti et membre du Haut Conseil, a été arrêté ce jeudi 14 janvier 2016 vers 17h à son domicile par des gendarmes.

Il est actuellement détenu au SRD (Section des Recherches et de la Documentation) de la brigade Nord de Djibouti-ville appelé communément « Fichta ».

Nous ignorons pour le moment les raisons de son arrestation.

2. Arrestation du jeune opposant Zakaria Rirache Miguil

Nous avons appris aussi que le jeune opposant Zakaria Rirache Miguil, membre de l’USN, a été arrêté à son tour ce jeudi 14 janvier 2016 vers 17h30 par la police.

L’ODDH dénonce et condamne ces arrestations arbitraires et cette banalisation de la violence sur les membres de l’opposition.

L’ODDH dénonce et condamne les violations répétées des droits fondamentaux et la mise entre parenthèses du respect des droits humains et de la démocratie.

L’ODDH recommande au pouvoir de se conformer aux normes internationales ratifiées par Djibouti, aux dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

L’ODDH appelle une fois encore au pouvoir public à la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques, à la cessation des poursuites et des harcèlements aux sympathisants, aux militants de l’opposition mais aussi aux associations et aux citoyens considérés à tort ou à raison comme proche de l’opposition.

Agir pour la démocratie, la dignité et la justice

Farah Abdillahi Miguil
Président de l’ODDH