ARD » 1 janvier 2016

Daily Archives: 1 janvier 2016

Dernières éditions

Alerte USN : Une nouvelle vague d’arrestations anti-USN à Djibouti hier 31 décembre 2015 (01-01-15)

Published by:

Hier 31 décembre 2015, dans l’après-midi, la gendarmerie a arrêté six militants de l’USN dans les rues de la capitale. Et ce matin, 1er janvier 2016, elle en a arrêté un huitième en la personne du cadre USN Saada Ahmed Houssein.

Voici la liste complète de ces personnes :

1- Said Abdillahi Chirdon,

2. Saada Djama,

3. Nima Barkat,

4. Aicha Omar Sougueh,

5. Mako Meidal Waiss

6. Ali Mohamed Ali dit (Ali Tiba)

7. Fahima Omar

8. Saada Ahmed Houssein, arrêtée ce matin.

Nous exigeons leur libération immédiate et sans condition.

A suivre de très près.

Communiqués Dernières éditions

Communiqué de presse de l’ODDH: une vague d’arrestations au sein de l’opposition (01/01/16)

Published by:

Une vague d’arrestations au sein de l’opposition …
Mail :oddh.djibouti@gmail.com Compte Twitter : @oddh_djibouti


COMMUNIQUE DE PRESSE

Une vague d’arrestations au sein de l’opposition …

Djibouti, le 1er janvier 2016

En ce début du nouvel an une vague d’arrestation s’abat sur les militants et les responsables de la coalition de l’opposition de l’USN et selon les informations que nous avons pu recueillir, ont été arrêtés depuis hier soir (jeudi 31 décembre 2015) jusqu’à ce vendredi 1er janvier 2016 : Said Abdillahi Chirdon, Saada Djama, Aicha Omar Sougueh, Mako Meidal Waiss, Ali Mohamed Ali, Fahima Omar et Nima Barkat, épouse de Cheikh Guirreh Meidal.

Par ailleurs, Saada Ahmed Houssein, proviseur-adjointe du lycée de PK13, cadre de l’USN et 2ème vice-présidente du Secrétariat Permanent (SP) de l’USN, a été interpellée ce vendredi matin 1er janvier 2016 vers 6h30 à son domicile par des gendarmes. Au moment où nous mettons sous presse ce communiqué elle est toujours détenue à la brigade de la gendarmerie d’Ambouli.

L’ODDH dénonce les violations répétées des droits fondamentaux et la mise entre parenthèses du respect des droits humains et de la démocratie.

L’ODDH recommande au pouvoir de se conformer aux normes internationales ratifiées par Djibouti, aux dispositions constitutionnelles relatives à la protection des citoyens, au respect des libertés fondamentales, à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

L’ODDH est convaincu que la seule issue possible pour instaurer un État de droit respectueux des principes démocratiques et des droits de l’Homme est le respect des valeurs démocratiques et de la volonté populaire.

Agir pour la démocratie, la dignité et la justice
Farah Abdillahi Miguil

Audios Dernières éditions

La FIDH déconce l’arrestation d’Omar Ali Ewado (31-12-15)

Published by:

La FIDH dénonce l’arrestation d’Omar Ali Ewado

A Djibouti, on a appris l’interpellation de Ali Omar Ewado, défenseur des droits de l’homme près de l’hôpital militaire français Bouffard, où il était venu rencontrer un jeune député de l’opposition hospitalisé. Omar Ali Ewado est militant de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH). Il venait de publier une liste des victimes des violences survenues à Balbala, le 21 décembre dernier, et s’était exprimé à ce sujet sur les antennes de RFI, ce week-end.

Dans un communiqué, la Ligue djiboutienne des droits humains « dénonce et condamne fermement l’arrestation illégale d’Omar Ali Ewado » et lance « un appel solennel à l’Union africaine, à l’Union européenne et à tous les bailleurs et partenaire de la République de Djibouti pour faire pression sur les autorités afin que cessent les violations des droits humains ».

Dernières éditions

Abdourahman Boreh sera l’invité de l’émission Nabad Nantes samedi 2 janvier à 14 h

Published by:

2016, l’année de tous les espoirs.
Pour cette première émission de l’année, Nabad-Nantes vous propose un poids-lourd du paysage politico-médiatique Djiboutien.
L’homme d’affaire, représentant U.S.N. en charge des relations extérieures, M. Abdourahman BOREH.
Il y a un peu plus d’un mois, la R.T.D. diffusait une émission « Affaire Boreh, un contre-interrogatoire instructif à Londres », où il était question pêle-mêle, de « pots de vin, dissimulation d’informations, paiements indus, etc… »
M. Abdourahman BOREH a choisi notre antenne afin de nous livrer, EN EXCLUSIVITÉ sa version des faits, ainsi que sa vision et ses ambitions pour Djibouti.
21 Décembre, Accord cadre définitivement enterré, élections présidentielles…
Ne ratez pas ce rendez-vous.
A suivre en direct ce samedi 2 janvier 2016, à partir de 14H (heure française) 16H (Djibouti) sur www.alternantesfm.net, et vous pouvez nous écrire sur cette page, ou par mail à l’adresse suivante :
nabadnantes44@gmail.com

Dernières éditions

Alerte USN : Le secrétaire général de l’USN, président du RADDE et maire légitime de la ville de Djibouti, Abdourahman Mohamed Guelleh sera présenté ce dimanche 3 janvier 2016 devant un juge (01/01/16)

Published by:

Alerte USN : Le secrétaire général de l’USN, président du RADDE et maire légitime de la ville de Djibouti, Abdourahman Mohamed Guelleh sera présenté ce dimanche 3 janvier 2016 devant un juge.

Le secrétaire général de L’USN, Abdourahman Mohamed Guelleh dit TX, arrêté le lundi 21 décembre 2015 en fin d’après-midi lors de l’assaut sanglant des forces spéciales de la police au domicile de Me Djama Amareh Meidal, présenté en catimini à 23H au parquet de Djibouti le jeudi 24 décembre 2015 et placé en mandat de dépôt à la prison centrale de Gabode, sera présenté le dimanche 3 janvier 2016 devant un juge.

Rappelons que TX a comparu le dimanche 27 décembre 2015 devant la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Djibouti siégeant en matière de flagrants délits.

Le juge, très embarassé devant un dossier vide et un chef d’accusation grossièrement cousu de fil blanc, s’est finalement déclaré incompétent. C’est pourquoi, TX sera présenté ce dimanche 3 janvier 2016 devant un juge d’instruction.

Ce procès à caractère politique directement dirigé par Ismail Omar Guelleh depuis son Aventin contre le secrétaire général de l’USN est d’ores et déjà joué d’avance. La preuve ? Son avocat, le député Me Zakaria Abdillahi Ali n’a ni accès à son client ni à la consultation du dossier. L’avocat s’est vu refuser poliment de rencontrer son client et d´accéder à son dossier malgré ses demandes répétées.

Quelle que soit la décision politique que prendra IOG et qu’il dictera aux autorités judiciaires, ce nouveau procès, qui n’est autre qu’une énième cabale contre les opposants djiboutiens, laissera des traces et ternira encore un peu plus, l’image déjà bien amochée, d’une justice aux ordres et surtout en désordre.

Ce procès est le dernier braillement d’un dictateur sanguinaire sentant sa fin et ne sachant à quel saint se vouer. En tout cas, une chose est sûre. Sa machine à fraude électorale ne passera pas une nouvelle fois comme une lettre à la poste. Rien ne sera jamais comme avant.