ARD » 26 février 2013

Daily Archives: 26 février 2013

Dernières éditions

Protests against alleged fraud in parliamentary elections continue for second day in Djibouti (Journal Middle-east-online.com)

Published by:

Protests against alleged fraud in parliamentary elections continue for second day in Djibouti.
Middle East Onlinehttp://www.middle-east-online.com/english/?id=57197

Guelleh is only the second president since independence from France in 1977

NAIROBI – Opposition protestors alleging fraud in parliamentary elections said they clashed with police for a second day Tuesday in the strategic Horn of Africa nation of Djibouti.

« The situation is tense, » said Daher Ahmed Farah, spokesman for the opposition coalition party, the Union for National Salvation (USN), saying police had fired tear gas against demonstrations that began in a planned protest Monday afternoon.

Tiny Djibouti hosts the biggest French and United States military bases in Africa and guards the southern entry to the Red Sea and route to the Suez Canal.

As demonstrators gathered on Monday afternoon, police charged the crowd using batons and tear gas with people scattering into neighbourhoods of Djibouti city, Farah said, adding that some 300 people had been arrested on Monday.

However, protests continued Tuesday, with students and school pupils joining in rallies.

Friday’s elections saw various opposition parties unite as the USN behind a common programme focusing on human rights, developing independent media and fighting against « tribalism, corruption and nepotism. »

Official results released overnight Friday to Saturday said the ruling Union for the Presidential Majority (UMP) had led results in all six districts, especially in Djibouti city, home to three-quarters of the country’s some 800,000 people.

The UMP is the party of President Ismael Omar Guelleh and held all 65 seats in the last parliament.

« The opposition won the elections and the victory was denied… the numbers were manipulated, » Farah said, adding that he had been blocked from leaving his house to attend the demonstrations.

It was not immediately possible to independently verify the reports or contact government officials in Djibouti.

Guelleh, 65, only the second president since independence from France in 1977, was re-elected for a third five-year term in April 2011 after the constitution was revised to allow him another term in office.

Djibouti derives most of its revenue from its port and from land rented out for the Western military bases.

Dernières éditions Photos

Législatives à Djibouti : l’opposition dénonce l’irrégularité du scrutin dans la rue, par France 24

Published by:

26/02/2013 / DJIBOUTI

Législatives à Djibouti : l’opposition dénonce l’irrégularité du scrutin dans la rue, Par France 24

Les manifestants et membres de l’opposition dénoncent les résultats du scrutin du 22 février à Djibouti. Photo publiée sur Twitter.
Depuis l’annonce des résultats des élections législatives, qui ont donné le parti au pouvoir vainqueur, les militants de l’opposition et beaucoup d’étudiants sont dans la rue. Ils accusent le pouvoir d’avoir truqué le scrutin et sont prêts à en découdre.
La coalition des partis au pouvoir, l’Union pour la majorité présidentielle (UMP), a remporté cinq circonscriptions sur six et 80 % des 65 sièges de députés. L’opposition, l’Union pour le salut national (USN), qui présentait une liste pour la première fois depuis dix ans, a, quant à elle, gagné 13 sièges grâce à l’introduction d’une dose de 20 % de proportionnelle.
Mais l’USN dénonce des « fraudes massives », sans avoir réussi jusque-là à les prouver. Ses partisans sortent donc manifester tous les jours depuis le scrutin. Ils dénoncent une répression sévère de la part des forces de police, notamment dans le quartier populaire de Balbala, au sud-ouest du centre ville de la capitale.

Une vidéo des manifestations dans le quartier de Balbala circule sur les réseaux sociaux. On y entend la police tirer pour disperser la foule qui réplique en lançant des pierres.

L’opposition dénonce le renforcement de la présence policière et la répression dont sont victimes les manifestants. Photo publiée sur Facebook.
Les observateurs internationaux, notamment de l’Union africaine, ont salué le « civisme et la maturité politique » des Djiboutiens, appelant l’opposition à contester par les voies légales les résultats du scrutin si elle l’estime nécessaire.
La Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) a, quant à elle, dénoncé l’arrestation de 120 membres de l’opposition et parlé d’irrégularités entachant la crédibilité du scrutin, par exemple l’expulsion des observateurs de l’USN dans la ville d’Obock, sur la côté nord-est de Djibouti.
Indépendant depuis 1977, Djibouti est gouverné depuis 36 ans par le même parti, et par le président Ismaël Omar Guelleh depuis 1999. Le pays abrite la principale base militaire française en Afrique et la seule des États-Unis sur le continent.
Des étudiants de l’université de Djibouti ont manifesté ce matin devant le palais de justice. Vidéo publiée sur YouTube.
Contributeurs

« Les policiers ont frappé des collégiens de 12 ou 13 ans qui avaient rejoint la manifestation »

Abdirahman (pseudonyme) est étudiant en licence d’administration publique à l’université de Djibouti. Il a participé au rassemblement de ce matin et explique le ras-le-bol des étudiants.

Ce matin, nous sommes allés faire un sit-in au palais de justice. C’était une manifestation totalement pacifique, nous avons crié ‘Liberté !’ et ‘Justice !’ et la police a lancé des bombes lacrymogènes pour nous disperser.
Des lycéens et des collégiens nous ont également rejoints. Les policiers ont frappé des mineurs de 12 ou 13 ans. Ils n’écoutent personne et tapent dans le tas pour disperser les manifestants [la police centrale de Djibouti, contactée par FRANCE 24, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, expliquant « qu’aucun interlocuteur ne pouvait répondre à ces questions »]. Certains tentent de filmer, mais les policiers les menacent de leur confisquer leur matériel.
De nouvelles marches auront lieu demain et les jours suivants s’il le faut. On ne se laissera pas gouverner par des gens qui refusent la démocratie.

 

Communiqués Dernières éditions

Communiqué de l’ODDH : Placement de Barkat, Bachir et Guirreh en mandat de dépôt à la prison Centrale de Gabode

Published by:

COMMUNIQUE DE PRESSE
Djibouti, le 24 février 2013
Placement de Barkat, Bachir et Guirreh en mandat de dépôt à la prison Centrale de Gabode
Abdourahman Barkat God et Guirreh Meidal, tous deux membres fondateurs du MoDeL ainsi que Abdourahman Souleiman Bachir ont été placés en mandat de dépôt à la prison centrale vers 14h30 ce mercredi 27 février 2013. De même Youssouf Guedi, professeur au collège et Awad Moussa,employé à l’ANPI (Agence Nationale pour la Promotion des investissements) sans étiquète politique, ont été eux aussi mis en mandat de dépôt à Gabode.
Harcèlements et arrestations des membres de l’opposition
Une chasse aux sorcières contre certains responsables et militants de l’USN (coalition de l’opposition). Cette chasse à l’homme touche principalement les jeunes issus de la société civile regroupés sous la formation MoDeL (Mouvement pour le Développement et la Liberté)affiliée à l’USN. Les arrestations ciblées d’enseignants, de cadre de l’administration, de travailleurs indépendants, … ne touchent que les membres du MoDeL. Une stratégie aussi vieille que le monde.
Les arrestations en masse ou ciblées ainsi que les incarcérations sont devenues monnaie courante. Chaque heure apporte son lot d’emprisonnements et de placement en détention. C’est ainsi que ce matin vers 5h30 la police fait une descente au quartier Barwaqo (quartier de Balbala) arrêtant ouvriers, enseignants, étudiants, simples ouvriers, … sans distinction.
Un jeune touché par balle toujours hospitalisé
Nous avons appris ce matin qu’un jeune touchee par balle est actuellement hospitalisé en réanimation à l’hôpital de Balbala. Nous ne disposons pas d’information sur son état de santé.
A l’heure où nous mettons sous presse ce communiqué nous sommes toujours dans l’incapacité de vous donner un chiffre exacte des arrestations effectuées par la police depuis le dimanche 24 février. En termes d’estimation on doit frôler dans les milliers. 
 
L’ODDH appelle le pouvoir à cesser cette répression tout azimut et à ouvrir très rapidement un dialogue avec l’opposition.
L’ODDH exhorte la communauté internationale à sortir de son silence en prenant ses responsabilités.
Agir pour la démocratie, la dignité et la justice. 
                                                                                              
Le Président de l’ODDH
Farah Abdillahi Miguil
Dernières éditions

Appel à manifester à Bruxelles par le FDP pour rendre hommage aux victimes de la répression et à la mémoire du jeune Hafez tué à Obock

Published by:

APPEL A MANIFESTER

Forum pour la Démocratie et la Paix Bruxelles, le 20/02/2013
Chaussée de Louvain, 124
1210 Bruxelles
E-mail: fdpdjibouti@hotmail.com

Deux mois jour pour jour après l’horrible tuerie perpétré à Obock contre de jeunes manifestants pacifiques et au cours de laquelle le jeune Hafez Mohamed Hassan et un bébé de trois mois ont perdu la vie ainsi que plusieurs autres jeunes grièvement blessés, aucune enquête sérieuse et indépendante n’a été diligentée afin d’établir les responsabilisés et déférer les coupables en justice.

La moindre des corrections eut été de mettre à pied le secrétaire d’état aux sport, qui par son initiative malheureuse de journée omnisports, a crée les conditions d’une boucherie en faisant appel à 330 gendarmes pour mater les jeunes qui contestaient sa manière de procéder.

Aussi, pour que plus jamais une telle tuerie ne soit possible en république de Djibouti, nous appelons les démocrates Djiboutiens ainsi que toute personne éprise de justice à venir se joindre à la manifestation prévue ce vendredi 01/03/2013 de 14h à 15 heures devant l’ambassade de Djibouti à Bruxelles, sise Avenue Franklin Roosevelt, 204.

Nous réclamerons justice pour les victimes ainsi qu’hommage et solidarité à la
mémoire du jeune Hafez injustement ôté à l’amour des siens.

Pour le FDP
le comité d’organisation
Itinéraire : prendre le Tram 94 à Louise direction Wiener, descendre à l’arrêt Brésil
Rendez vous à la gare de midi vers 12h 30